Chasse

Pour Stéphane Le Foll la chasse aura un rôle d'intérêt général... en «régulant» les populations des espèces de la faune sauvage

Interpellez-le

Personnalité politique (1)

Parti politique (1)

Prise de position

Un amendement à la loi d'avenir agricole interdisant les réserves de chasse pour le cerf, le chevreuil et le sanglier a été adopté [...] « La chasse aura de moins en moins un rôle de loisir, de plus un plus un rôle d'intérêt général, pour réguler les populations des espèces de la faune sauvage, gérer le gibier, participer à la régénération de la forêt », a souligné Stéphane Le Foll.

extrait de l'article de La France Agricole

Intégralité de l'article de La France Agricole :

Le Sénat apaise les relations entre chasseurs et forestiers

Un amendement à la loi d'avenir agricole interdisant les réserves de chasse pour le cerf, le chevreuil et le sanglier a été adopté dans la nuit de mardi à mercredi.

« Nous nous apprêtons à fêter le cinquantième anniversaire de la loi Verdeille qui, en créant les associations communales de chasse agréées (Acca), a donné accès au plus grand nombre à la chasse populaire. Il ne faut pas supprimer les prérogatives de ces associations. Les ravages dus à la prolifération du grand gibier ont envenimé les relations entre forestiers et chasseurs. La suppression de cet article (ndlr. article 33 ter A) aidera à trouver un accord », a plaidé Jean-Jacques Mirassou (PS, Haute-Garonne).

Approuvé par le ministre : « L'équilibre sylvo-cynégétique est un enjeu essentiel de ce débat. Les Acca ont un rôle spécifique. Avançons sur cet équilibre nécessaire entre la régénération de la forêt, d'une part, et la chasse et la faune sauvage, d'autre part ».

A l'instar de cet amendement, toute une série d'autres amendements visant à dépasser les conflits entre chasseurs et forestiers a été adoptée. « La chasse aura de moins en moins un rôle de loisir, de plus un plus un rôle d'intérêt général, pour réguler les populations des espèces de la faune sauvage, gérer le gibier, participer à la régénération de la forêt », a souligné Stéphane Le Foll. « Merci à tous ceux qui ont travaillé pour que chasseurs et forestiers se mettent d'accord. »

Lire la suite

Partager cette prise de position