a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Droit animal Droit animal

le 24 février 2012 - Dans la presse

Eva Joly sur le halal : « Remettre l'animal au centre du débat »

Agir !

Félicitez-la

La tribune publiée par Eva Joly sur Rue89 est un plaidoyer sur la question animale. Quelques courts extraits.

Depuis quelques jours, Marine le Pen a tenté de mettre au cœur de la présidentielle un débat malsain. Elle s'est saisie de la souffrance animale uniquement pour stigmatiser la population musulmane. Cette méthode est dangereuse, non seulement parce qu'elle met en cause des citoyens, mais surtout parce qu'elle détourne l'attention de la cause animale. Je veux remettre l'animal au centre de ce débat.

En réduisant la souffrance animale à la seule technique de l'abattage, l'instrumentalisation frontiste est totale. Les pratiques brutales, cruelles, indignes que subissent les animaux vont en réalité des méthodes d'élevage à leur transport, de l'abattage bien sûr, à l'exploitation sauvage des bêtes dans les animaleries, les cirques ou encore à l'expérimentation dans la recherche scientifique.

Sans faire la liste effrayante de toutes les pratiques dégradantes pour les animaux, il convient d'élever le débat et de poser la question de la relation au vivant dans ce monde. Le modèle productiviste a contribué à occulter l'animal comme sujet et à le traiter de facto comme objet.

[..] nous voulons que le droit des animaux devienne un enjeu national.

C'est pourquoi, je m'engage à donner un nouveau statut à l'animal, faisant passer celui-ci de « bien meuble » à celui d'être vivant tout simplement.

Il existe des méthodes de production, des pratiques d'élevage, des normes plus respectueuses du vivant et du bien-être des animaux. Mais il faut aller au-delà et questionner notre consommation de viande et notre régime alimentaire.

C'est aussi cette surconsommation qui enferme l'élevage, le transport ou l'abattage des animaux dans une logique industrielle, qui rime bien souvent avec souffrance. Ainsi, lutter contre la souffrance animale, c'est aussi garantir à chacune et chacun, dans la restauration collective, le droit à un repas végétarien équilibré.

Source :