Photo de Eva Joly

Eva Joly agit pour les animaux

18.3/20

Agir !

Félicitez-la

Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

 

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Pourquoi ces notes à Eva Joly ?

Prises de position de Eva Joly classées par thème :

Dernières prises de position de Eva Joly (100 référencées)

ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Corrida Corrida

le 12 mars 2019 - Source associative

Manifeste de la FLAC pour interdire l'accès des arènes aux moins de 16 ans

Positif mais demande d'être confirmé par un engagement plus ambitieux pour l'abolition

Une lettre de la FLAC, adressée à Frédéric Mitterrand et aux 50 fonctionnaires du Ministère de la Culture, souligne bien l’engagement de cette grande figure humaniste à nos côtés. (...) Un grand merci à Simone Veil !
Deux personnalités politiques de premier plan signent le manifeste abolitionniste de la FLAC :
Rama YADE, ancienne secrétaire d’Etat qui fut désignée en 2009, personnalité politique préférée des français. (...) Dominique BUCCHINI, signataire de notre manifeste quand il était encore Président de l’Assemblée corse. Un grand merci à ces deux personnalités !

(extraits des articles de la FLAC)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 22 octobre 2018 - Loi → Europe

Proposition de résolution commune du Parlement européen visant à réduire les souffrances des poulets dans les élevages

La proposition de résolution commune déposée en remplacement des propositions de résolution B8-0484/2018 (S&D, GUE/NGL, Verts/ALE, EFDD), B8-0485/2018 (PPE), B8-0487/2018 (ECR), B8-0489/2018 (ALDE) a été adoptée à 409 pour, 19 contre, 2 abstentions.
Aucun eurodéputé français n'a voté contre.
9. salue l’accord conclu le 5 juin 2018 sur le règlement relatif aux médicaments vétérinaires; se félicite des dispositions visant à limiter l’utilisation des antibiotiques à des fins métaphylactiques ou prophylactiques; rappelle sa position sur les mesures préventives et l’avis scientifique conjoint(7) qui préconise l’utilisation d’animaux reproducteurs qui grandissent en meilleure santé et plus lentement, des densités d’élevage qui n’augmentent pas les risques de maladie, des groupes plus petits, l’isolement des animaux malades (article 10 du règlement (UE) 2016/429 et la mise en œuvre de la législation existante en matière de bien-être; espère que le règlement facilitera la mise en place de mesures ô combien indispensables sur la résistance aux antimicrobiens et stimulera l’innovation dans le domaine de la médecine vétérinaire; estime que le secteur européen de la volaille et les autorités nationales mènent actuellement des initiatives visant à réduire l’utilisation des antibiotiques par la modernisation des élevages de volailles;
10. souligne que le perfectionnement des techniques d’élevage animal permet d’améliorer la qualité de vie des volailles et de réduire la nécessité de recourir aux antimicrobiens en optimisant notamment la luminosité naturelle, la propreté de l’air ambiant et l’espace disponible, tout en réduisant la présence d’ammoniac; rappelle à la Commission la déclaration qui figure dans la stratégie de santé animale et l’accent considérable qui a été mis sur le principe selon lequel «il vaut mieux prévenir que guérir»;
(extraits de la Proposition de résolution)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 15 octobre 2018 - Question parlementaire → Europe

Ces eurodéputés demandent à la Commission de communiquer le nombre d'animaux exporter entre pays de l'UE et hors de l'UE

Les données disponibles montrent que le transport d'animaux vivants est entaché de graves violations. Pour appréhender l'ampleur du problème, il est nécessaire de disposer, au-delà du tonnage, du nombre exact d'animaux transportés dans l'Union et de l'Union vers des pays tiers en 2017.
Étant donné que ces données ne se trouvent pas dans Eurostat (l'option «valeur supplémentaire» ne donnant aucun résultat pour ces exportations alors que le total est disponible en en kilos et en valeur), la Commission envisage-t-elle de communiquer ces chiffres en nombre de têtes?

(extrait de la question)

Agir !

Félicitez-les

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Expérimentation Expérimentation

le 2 février 2018 - Question parlementaire → Europe

Ces eurodéputés demandent à la Commission d'enquêter sur les expérimentations ayant conduit à faire respirer des gaz d’échappement à des humains et des primates non-humains

le Groupe européen de recherche sur l’environnement et la santé dans le secteur des transports (EUGT), organisme financé par les entreprises européennes Volkswagen, Daimler et BMW, ainsi que par l’équipementier Bosch, a testé en 2014 et 2015 les moteurs diesel de nouveaux véhicules en faisant respirer leurs gaz d’échappement à des êtres humains et des singes, afin de tenter de démontrer l’innocuité de ces véhicules
La Commission va-t-elle entreprendre une enquête approfondie sur ces pratiques et leur conformité avec le droit européen et, le cas échéant, ouvrir des procédures d’infractions?
(extraits de la question)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Expérimentation Expérimentation

le 1 février 2018 - Communication officielle → Prise de position marquante → Europe

Ces eurodéputés demandent à la Commission d'interdire la mise sur le marché européen de produits industriels testés sur des animaux

Le constructeur automobile allemand Volkswagen est accusé d’avoir testé des gaz d’échappement sur des humains et des singes. Nous avons adressé à la Commission européenne des demandes précises afin de poursuivre les coupables, mieux protéger les animaux des expérimentations des industriels et reconnaître le caractère cancérigène du diesel. (...) Nos demandes précises à la Commission européenne : Une réglementation élargie, interdisant la mise sur le marché européen des produits industriels ayant fait l’objet de tests sur des animaux

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 16 janvier 2018 - Vote → Europe

Ces eurodéputés ont voté contre la suppression de l'interdiction en mer Baltique des filets dérivants qui tuent des dauphins

Ces eurodéputés ont voté contre l'amendement visant à supprimer le paragraphe 3 de l'article 10 de la proposition de règlement relatif à la conservation des ressources halieutiques et à la protection des écosystèmes marins qui dispose 3. Nonobstant le paragraphe 1, il est interdit de détenir à bord ou de déployer des filets dérivants dans la mer Baltique.
L'amendement visant à supprimer l'interdiction des filets dérivants en mer Baltique a été rejeté par le Parlement européen.

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 11 janvier 2018 - Amendement → Europe

Amendement n°303 visant à interdire totalement la pêche électrique dans l'UE

par 402 voix contre 232, le Parlement européen a voté mardi [16 janvier] l'interdiction totale de cette pratique dénoncée par les défenseurs de l'environnement. (...) Les Néerlandais sont actuellement les seuls à miser sur cette pêche qu'ils présentent comme «innovante». (...) Une coalition bizarre d'ONG et de pêcheurs français a gagné, les Pays-Bas doivent maintenant travailler au Conseil pour sauver ce qui peut être sauvé», réclame l'élu libéral néerlandais Gerben-Jan Gerbrandy.
(extrait de l'article d'isabelle Ory, Le Figaro)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 18 décembre 2017 - Loi → Europe

19 eurodéputés soutiennent la création d’une commission d’enquête sur les transports d'animaux vivants

Ces eurodéputés (la France compte 74 membres au Parlement européen) ont donné à l'Intergroupe sur le bien-être et la protection des animaux leur soutien pour la création d’une Commission d’enquête (article 198 du Règlement intérieur du Parlement européen) pour examiner les violations et mauvaises gestions présumées de l’application du Règlement du Conseil (CE) 1/2005 relatif à la protection des animaux pendant le transport.
Cette initiative nécessite le soutien de 188 eurodéputé(e)s

(extrait du tract de l’Intergroupe sur le bien-être et la protection des animaux)