a penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 28 mai 2012 - Communication officielle → Partielle

Cap 21 Nord Pas de Calais refuse de nouvelles porcheries industrielles en Flandre, notamment par souci du «bien-être» des cochons

Positif mais préoccupation anecdotique pour les animaux

Agir !

Encouragez-les

Les nuisances prévisibles sont bien connues et risquent de conduire notre région à une situation écologique encore plus dégradée : pollution des sols et des nappes par les nitrates, eutrophisation des milieux aquatiques, dégradation du milieu vivant aquatique, prolifération d'algues vertes et émission de gaz toxique (hydrogène sulfuré), dégradation de la qualité sanitaire des eaux potables, fragilisation durable des sols.
En outre, ce type d'exploitation ne contribue pas au bien-être animal et ne conduit pas à la production d'une viande que l'on serait en droit d'attendre pour la santé des consommateurs
.

Non à de nouvelles porcheries industrielles en Flandre !

Ces derniers temps les projets de porcheries industrielles se multiplient : Houtkerque, Bambecque, Noorpeene, Merris, etc... Les habitants s'y opposent massivement, cependant les autorités donnent des feux verts et suivent ainsi les avis positifs des lobbys !
CAP21 rejoint les associations de protection de l'environnement et de la nature ainsi que d'autres mouvements écologistes pour condamner ces projets.
Ces projets ne vont pas dans le sens des orientations du Grenelle de l'Environnement de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de développement d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement.
Les nuisances prévisibles sont bien connues et risquent de conduire notre région à une situation écologique encore plus dégradée :
- Pollution des sols et des nappes par les nitrates,
- Eutrophisation des milieux aquatiques, dégradation du milieu vivant aquatique,
- Prolifération d'algues vertes et émission de gaz toxique (hydrogène sulfuré),
- Dégradation de la qualité sanitaire des eaux potables,
- Fragilisation durable des sols.
En outre, ce type d'exploitation ne contribue pas au bien-être animal et ne conduit pas à la production d'une viande que l'on serait en droit d'attendre pour la santé des consommateurs.
Mais, nous savons que ce message est difficile à faire passer non seulement au monde agricole, mais aussi aux élus et aux consommateurs.
Non l'agriculture bio, respectueuse de l'environnement, produisant des aliments avec le minimum de contamination par des produits phytosanitaires, médicaments, hormones de croissance ne doit pas être réservé à une petite catégorie de consommateurs les plus aisés ou les plus informés.
Tous ensemble nous devons nous battre pour un avenir plus sain, un climat maitrisé, en luttant contre les émissions de gaz à effet de serre évitables et une terre moins contaminée.
Exigeons la refonte de la politique agricole commune (PAC) pour qu'enfin l'agriculture bio soit aidée financièrement et puisse se développer enfin dans notre région.

La délégation régionale CAP21 Nord-Pas de Calais.

Source :