a penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 28 mai 2014 - Communication officielle → Nationale

EELV soutient le « démontage » de la ferme des « Mille vaches », notamment en raison du traitement des animaux

Positif mais préoccupation anecdotique pour les animaux

Agir !

Encouragez-les

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

Quatre militants de la Confédération paysanne ont été interpellés par les gendarmes, après avoir participé mercredi à une opération de démontage de la ferme des « Mille vaches », près d’Abbeville.
EELV apporte son soutien à cette opération. Cette « ferme-usine » va à l’encontre du bien-être animal, de l’environnement, et du développement durable de la Somme.
L’avenir de la filière passe par l’équilibre entre un meilleur traitement des animaux, une meilleure qualité de l’alimentation, des meilleures conditions environnementales et de meilleurs revenus pour les agriculteurs.
extraits du communiqué d'EELV

Intégralité du communiqué de presse :

Soutien d’EELV à la Confédération Paysanne : c’est la ferme des 1000 vaches qui est hors-la-loi

Quatre militants de la Confédération paysanne ont été interpellés par les gendarmes, après avoir participé mercredi à une opération de démontage de la ferme des « Mille vaches », près d’Abbeville. Cette mobilisation fait suite au constat par les services de l’Etat de l’illégalité du chantier de la ferme au regard du permis de construire accordé.

EELV apporte son soutien à cette opération. Cette « ferme-usine&nbsp» va à l’encontre du bien-être animal, de l’environnement, et du développement durable de la Somme.

Ce projet d’une ferme-usine de 1000 vaches couplée à un méthaniseur près d’Abbeville est une véritable bombe à retardement en matière de santé et d’environnement : d’un côté des vaches massivement traitées aux antibiotiques, nourries aux OGM et aux aliments bourrés de pesticides donneront du lait puis de la viande de piètre qualité. De l’autre, le méthaniseur produira des milliers de tonnes de boues résiduelles qui menaceront les nappes phréatiques et font craindre le développement d’algues vertes en Baie de Somme.

Ce projet se veut prototype. Son développement dans d’autres régions signerait la disparition des exploitations actuelles.

EELV soutient qu’un autre modèle agricole est possible via l’agro-écologie : élevage en prairies, circuits courts, agriculture biologique, meilleure utilisation des terres agricoles… L’avenir de la filière passe par l’équilibre entre un meilleur traitement des animaux, une meilleure qualité de l’alimentation, des meilleures conditions environnementales et de meilleurs revenus pour les agriculteurs.

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-parole nationaux

Source :