a penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 12 mars 2012 - Source associative → Nationale

Eva Joly veut orienter l'élevage vers plus de respect

Agir !

Encouragez-la

Extraits de ses réponses à L214 et Néoplanète :
"En France, force est de constater que les arguments pseudo-économiques du
gouvernement actuel cachent la réalité, à savoir la connivence des services de l’Etat et du
syndicat agricole majoritaire.
De manière générale, il faut revoir les réglementations pour
que les besoins physiologiques et comportementaux des animaux soient pris en compte.

Je souhaite prendre pour la production de viande une voie autre que celle qui produit de la
viande de mauvaise qualité, polluée par les médicaments, et dans des conditions de
travail très pénibles pour les ouvriers agricoles. Pour cela, de nombreux moyens existent :
baisse planifiée des subventions à cette mauvaise agriculture et aides dirigées pour le
bien-être animal, éco-conditionnement des aides, contrôles intégratifs (multi-critères dont
le bien-être animal, traçabilité, étiquetage,…).
Je veux mettre en place des mesures qui
aident à assurer la viabilité économique des élevages qui respectent l'éthologie des
animaux."

"Concrètement, je suis partisane d’un élevage de qualité, à l’herbe, et aux protéines
végétales locales, essentiellement dans les zones de montagne et de parcours dédiées à
ces activités. Par contraste, je suis opposée à l’élevage industriel et notamment aux unités
d’engraissement spécialisées des animaux à viande.
Pourtant, les aides communautaires
ne sont généralement pas orientées sur les élevages de qualité, étant découplées des
produits et des conditions de production. Il convient donc d’agir sur la conditionnalité de
ces aides, les objectifs de celles-ci devant être globalement revus pour des raisons
sociales, environnementales, d’aménagement du territoire et de bien-être animal.
Par ailleurs, je suis en même temps partisane de la création d’emplois dans l’agriculture et
l’agro-alimentaire et d’une réduction de la consommation de protéines animales. La question de la reconversion des agriculteurs et salarié-es engagés dans ces activités est
donc effectivement centrale, et j'ai des solutions à proposer, de façon pratique et sur le
terrain, dans ce sens, autour du maraîchage, des protéines végétales, de l’agriculture
biologique, de la transformation paysanne et des circuits courts.
"

Propos soulignés par Politique-Animaux