Élevage

François Asselineau promet une «Transition vers une agriculture durable et vers l'autosuffisance alimentaire» sans mentionner le levier incontournable pour y parvenir : diviser par 2 notre consommation de protéines animales

Interpellez-le

Personnalité politique (1)

Parti politique (1)

Programme

Menus végés Nationale

Justification de la note

Proposition irréaliste tant qu'elle ne prend pas compte les travaux du CNRS

Une Europe bio et autosuffisante en 2050 c’est possible, selon le CNRS. [...] .Un scénario réaliste selon l’équipe de chercheurs à condition qu’il repose sur trois leviers. Le premier impliquerait un changement de régime alimentaire. « Nous préconisons un régime méditerranéen ou crétois, avec 30% d’apports protéiques d’origine animale et 70% d’apports protéiques d’origine végétale », explique Gilles Billen. « C’est le régime proposé par les diététiciens, avec des besoins de base de 3,5 kilos d’azote protéique par an par personne. Aujourd’hui nous sommes au double, nous consommons beaucoup trop de productions animales », poursuit-il. « Sans aller jusqu’à proposer un régime vegan, ce changement ferait baisser la pression sur la production agricole », avance le chercheur.
(extrait de l'article de Réussir)

Programme
(extrait du Programme Asselineau 2022, mesure 15)

Lire la suite

Attentes citoyennes

Sondage
Menus végé
Sondage sur le thème Élevage
25%

des Français
déclarent que manger de la viande n'a pas de sens dans le monde actuel

Parcourir les sondages
Sondage
Menus végé
Sondage sur le thème Élevage
70%

des Français
sont favorables à une obligation pour les cantines scolaires de proposer une option végétarienne équilibrée à chaque repas

Parcourir les sondages