a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 9 juillet 2015 - Question parlementaire

Jean-Noël Guérini souhaite mettre fin au broyage des poussins

broyés, gazés, jetés vivants dans des sacs plastiques ou des bennes à ordures où ils étoufferont lentement... En France, environ 50 millions de poussins mâles subiraient ainsi ce sort chaque année. (...) faire cesser des pratiques inutilement cruelles
(extrait de la question)
(réponse du ministre)

Question écrite de Jean-Noël Guérini, sénateur des Bouches-du-Rhône :

Élimination des poussins mâles

M. Jean-Noël Guérini appelle l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement, sur les pratiques d'élimination des poussins mâles des poules pondeuses.
En effet, dans les entreprises d'accouvage industriel, les poussins mâles des poules pondeuses, qui n'ont pas les mêmes caractéristiques que les poulets élevés pour leur chair, sont considérés comme inutiles. Ils sont alors éliminés à la naissance selon des méthodes particulièrement cruelles : broyés, gazés, jetés vivants dans des sacs plastiques ou des bennes à ordures où ils étoufferont lentement... En France, environ 50 millions de poussins mâles subiraient ainsi ce sort chaque année. Or des chercheurs de l'université de Leipzig ont mis au point une méthode de détermination prénatale du sexe des poussins, qui permettrait, grâce à une technique de spectroscopie, un tri précoce, dans l'œuf, soixante-douze heures après fécondation, à un stade de développement où l'animal n'est pas encore sensible. Le ministre de l'agriculture allemand a annoncé que le procédé de prédétermination du sexe des poussins sera utilisé couramment dans son pays dès 2016 et que la pratique du broyage devrait y être abolie à compter de 2017.
La loi n° 2014-1170 du 13 octobre 2014 d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt ayant parmi ses « finalités » « de veiller au bien-être et à la santé des animaux » et l'article 515-14 du code civil reconnaissant les animaux comme « des êtres vivants doués de sensibilité », il souhaiterait savoir s'il n'envisage pas de s'inspirer de l'exemple allemand et de faire cesser des pratiques inutilement cruelles.

Source :