a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 22 juin 2012 - Source associative → Nationale

Le secrétaire national du PCF écrit aux ministres pour dénoncer la ferme-usine des 1 000 vaches

Agir !

Félicitez-le

La « ferme-usine des 1 000 vaches » est un projet d'élevage laitier industriel, le plus grand de France, subventionné par des fonds publics qui prévoit l'installation d'un méthaniseur et le confinement en bâtiment de près de 2 000 bêtes (1 000 vaches laitières et750 veaux et génisses) dans un espace réduit à 7m2 par animal -c'està- dire insuffisant pour se mouvoir et ce, au mépris des règlementations nationales et européennes, de l'EFSA ou du Conseil de l'Europe.
extrait de la lettre du secrétaire national du PCF Pierre Laurent

Lettre de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF à la ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Energie et au ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt :

Madame, Monsieur les ministres,

Je tiens à appeler votre attention sur le projet dit de ferme-usine des 1 000 vaches dont j'ai eu connaissance lors d'un de mes déplacements à Abbeville au cours du mois de juin.

Ce projet, premier du genre sur le territoire national, suscite de vives inquiétudes et la légitime colère des habitants des communes de la Somme sensées accueillir son implantation. Ils devraient d'ailleurs se retrouver très nombreux demain samedi 23 juin en manifestation à Amiens.

La « ferme-usine des 1 000 vaches » est un projet d'élevage laitier industriel, le plus grand de France,
subventionné par des fonds publics qui prévoit l'installation d'un méthaniseur et le confinement en bâtiment de près de 2 000 bêtes (1 000 vaches laitières et750 veaux et génisses) dans un espace réduit à 7m2 par animal -c'està- dire insuffisant pour se mouvoir et ce, au mépris des règlementations nationales et européennes, de l'EFSA ou du Conseil de I'Europe.

Les impacts d'une telle entreprise sur l'environnement, la question animale, la santé, le sort de nos agriculteurs seront dramatiques. Elle engagerait notre pays dans un modèle industriel de production laitière particulièrement inquiétant.

Les habitants de Drucat et Buigny-Saint-Maclou se sont immédiatement mobilisés contre ce projet et ont
alerté les pouvoirs publics. La population s'est dotée d'une association, Novissen, qui rassemble aujourd'hui plus de 1 000 membres. Le conseil municipal de Drucat s'est prononcé par un vote contre la ferme-usine. Mais leurs avis et recommandations ne sont pas pris en considération et 20 des 24 membres du CODERST ont voté pour un projet dont le permis de construire n'a, à ce jour, toujours pas été rendu public.

Aussi bien la teneur de ce projet que les conditions dans lesquelles il est imposé à la population de la Somme sont alarmantes.

C'est pourquoi, Madame, Monsieur les ministres, je vous demande de bien vouloir intervenir pour surseoir à son exécution en recevant les représentants de I'association Novissen, en convoquant une table-ronde qui éventuellement sur la base d'une seconde enquête publique, dont les qualités d'impartialité devront être garanties par l'État, devra contraindre à la révision du projet.

Je vous remercie de l'attention portée à cette requête et vous prie de croire, Madame, Monsieur les
ministres en l'expression de mes salutations distinguées.

Pierre Laurent

Source :