a agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 15 octobre 2015 - Programme → Local

Régionales Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes: EELV propose une alternative végétarienne dans les restaurants collectifs et la végétalisation de l'agriculture

Agir !

Félicitez-la

Pour promouvoir une alimentation à l’impact écologique mesuré, nous proposerons dans la restauration collective des menus végétariens alternatifs et de qualité chaque jour, et un jour par semaine comportera un menu uniquement végétarien, pour tou-te-s.
Nous proposerons systématiquement un repas végétarien en alternative au repas carné dans les restaurants collectifs dépendant de la Région. (...) Nous encouragerons la réduction de la consommation de produits animaux et l’augmentation de la production de protéines végétales dans le Plan Régional de l’Agriculture Durable ou le Schéma régional d’agriculture et d’alimentation durables.
(extraits du programme)

Passages des programme "Agriculture et alimentation" et "Education et formation" :

Pour une souveraineté et une autonomie alimentaire plus forte de nos territoires

L’agriculture est la clé de notre alimentation, nous mangeons presque un millier de fois par an. Notre alimentation doit être principalement de proximité, porteuse de qualité, de saveurs et de santé. Nous devons relever le défi d’une agriculture saine, productive, respectueuse de son environnement et des citoyens, avec des consommateurs mieux informés. Nous souhaitons que tous aient accès à une alimentation biologique, meilleure pour la santé.

  • Nous agirons sur la restauration collective des lycées et des centres de formation des apprentis en proposant des repas issus d’une agriculture biologique et locale.
  • Nous proposerons systématiquement un repas végétarien en alternative au repas carné dans les restaurants collectifs dépendant de la Région.
  • Nous accompagnerons les collectivités locales qui souhaiterons se fournir en bio pour la restauration collective des établissements scolaires, de santé, etc.
  • Nous accompagnerons les producteurs dans l’implication de projets alimentaires locaux en lien avec les collectivités et les acteurs de l’alimentation.
  • Nous favoriserons la diversification des production, facteur d’autonomie alimentaire des territoires.
  • Nous ferons la promotion des circuits courts et de la proximité alimentaire auprès du grand public.
  • Nous encouragerons les initiatives co-construites par des citoyens et des agriculteurs, telles que les AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne), les paniers bio, les coopératives de producteurs et de consommateurs, etc.
  • Nous accompagnerons les projets alimentaires à caractère sociaux, en s’appuyant sur les propositions issues du rapport parlementaire de la députée Brigitte Allain.

(...)

Pour une région respectueuse de la condition animale

La question de la condition animale fait partie des fondamentaux de l’écologie politique, et ne cesse de prendre de l’ampleur dans le débat public. A l’heure où nos sociétés industrielles ont opéré une rupture avec la nature et où partout, les animaux et les hommes en paient le prix, la question de la condition animale constitue un enjeu éthique et politique majeur. La question de la condition animale au 21e siècle est aussi le support d’une réflexion sur la justice, sur la démocratie et sur notre modèle de production et de consommation. La Région, à travers sa compétence agricole, doit contribuer à améliorer la condition animale.

  • Nous encouragerons la réduction de la consommation de produits animaux et l’augmentation de la production de protéines végétales dans le Plan Régional de l’Agriculture Durable ou le Schéma régional d’agriculture et d’alimentation durables.
  • Nous créerons une charte régionale proposant des avancées en matière de bien-être animal, par rapport aux normes actuelles, ainsi qu’un label pour les établissements respectant ces règles « extra-légales » du bien-être animal.
  • Nous encouragerons la conversion des élevages vers des pratiques respectueuses des animaux, en refusant les subventions et financements régionaux aux projets d’élevage ne respectant pas la charte régionale.
  • Nous soutiendrons la recherche et l’innovation pour le développement de méthodes substitutives à l’expérimentation animale dans les laboratoires publics et privés.
  • Nous conditionnerons les aides directes et indirectes aux entreprises publiques ou privées travaillant avec des animaux au respect d’une charte spécifique.
  • Nous soutiendrons les centres de soins pour la faune sauvage en détresse ainsi que les refuges pour les animaux ayant été détenus (cirques, etc.).

(...)

Des pratiques écologiques et citoyennes exemplaires dans les lycées et les CFA

Les établissements scolaires sont des lieux essentiels d’apprentissage des pratiques responsables et respectueuses de l’environnement par les jeunes. Leur vertu d’exemplarité, dans les programmes mais aussi dans l’ensemble de leur fonctionnement, en font des lieux privilégiés d’éducation à l’environnement.

  • Nous ferons en sorte que tous les nouveaux bâtiments des lycées et CFA soient à énergie positive, et rénoverons les bâtiments existants pour plus d’efficacité énergétique. Par ailleurs, ces bâtiments auront recours à fournisseur d’énergies renouvelables.
  • Pour promouvoir une alimentation saine et respectueuse de l’environnement, nous favoriserons le recours à des produits locaux et biologiques dans les structures de restauration collective dont la Région a la charge : lycées et CFA, restaurants administratifs. Nous formerons pour cela les gestionnaires à l’élaboration des cahiers des charges des marchés publics.
  • Pour promouvoir une alimentation à l’impact écologique mesuré, nous proposerons dans la restauration collective des menus végétariens alternatifs et de qualité chaque jour, et un jour par semaine comportera un menu uniquement végétarien, pour tou-te-s.
  • Les lycées et CFA deviendront exemplaire dans le domaine du recyclage et de la réduction des déchets, notamment en ce qui concerne les déchets de bureau et le gaspillage alimentaire dans les restaurants scolaires. Cela nécessite une sensibilisation de tou-te-s les apprenant-e-s et des personnels d’établissements.
  • Un “plan vélo” sera mis en place pour les lycéen-ne-s, visant à promouvoir le vélo comme un moyen de transport scolaire privilégié : nous sécuriserons les voies d’accès cyclables aux établissements ; fonds régionaux alloués au développement des transports doux dans les lycées ; promotion d’initiatives innovantes en matière de vélo comme transport collectif (vélobus…).
  • Nous sensibiliserons les lycéen-ne-s et apprenti-e-s aux logiciels libres et aux dangers du numérique.
  • Nous soutiendrons une politique Jeunesse en en créant une assemblée participative permanente de l’ensemble des acteurs agissant auprès des jeunes de 16 à 30 ans afin de rendre à cet âge de la vie une perspective globale de participation sociale, citoyenne et économique.