a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 décembre 2015 - Communication officielle → Municipale

Un conseiller municipal de Six-Fours demande que les élus aillent en personne contrôler les abattoirs fournissant les écoles et les maisons de retraite

Agir !

Félicitez-le

[L'abattoir d'Alès]- fermé temporairement - fournissait la filière bio et les cantines scolaires.
Il semblerait que la plupart des abattoirs sont en infraction. 60 sénateurs, dont le varois Hubert Falco, ont donc demandé au gouvernement une commission d'enquête.
Je propose donc que chaque commune, dont la ville de Six-Fours (et j'adresse ici une demande solennelle au maire) aille elle-même contrôler (avec les élus dont je suis) les abattoirs qui fournissent nos écoles et nos maisons de retraite, via les entreprises de restauration scolaire.
(extraits de la tribune)

Tribune d'Érik Tamburi dasn le journal municipal :

QUELLE VIANDE SERT-ON DANS NOS CANTINES SCOLAIRES ET NOS SUPERMARCHÉS, À SIX-FOURS ET AILLEURS ?

Le grand public a récemment découvert, grâce à l'introduction de caméras dans l'abattoir municipal d'Alès, que la majorité des animaux n'étaient pas étourdis (comme la loi l'exige) et étaient même découpés vivants. Une horreur!

Cet abattoir - fermé temporairement - fournissait la filière bio et les cantines scolaires.

QUE SAVONS-NOUS DE LA VIANDE SERVIE DANS NOS ÉCOLES ET DANS LES SUPERMARCHÉS ?

Il semblerait que la plupart des abattoirs sont en infraction.

60 sénateurs , dont le varois Hubert Falco, ont donc demandé au gouvernement une commission d'enquête.
Refus de l'arrogant ministre de l'agriculture Le Foll qui a peur d'un scandale national !!!
Un parlementaire peut bien aller contrôler une prison mais surtout pas un abattoir... Tiens donc! Et pourquoi ?

POUR UN CONTRÔLE MUNICIPAL !

La vérité est que les industriels, par souci de rentabilité et pour d'autres raisons plus obscures, préfèrent tuer tous les animaux à la méthode 'halal' (sans étourdissement).
La France mange donc déjà 'halal' en grande majorité sans le savoir.

À l'heure où nous ne devons plus transiger avec nos valeurs et notre laïcité, la population a le droit de savoir et nous devons entrer dans ces lieux interdits pour voir ce qui s'y passe.

Je propose donc que chaque commune, dont la ville de Six-Fours (et j'adresse ici une demande solennelle au maire) aille elle-même contrôler (avec les élus dont je suis) les abattoirs qui fournissent nos écoles et nos maisons de retraite, via les entreprises de restauration scolaire.

Érik Tamburi
Conseiller Municipal de la Droite Républicaine