Photo de Jocelyne Guérin

Jocelyne Guérin penche pour les animaux

12.2/20
Maire - Luzy
Logo PS PS
 

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Pourquoi ces notes à Jocelyne Guérin ?

Prises de position de Jocelyne Guérin classées par thème :

Dernières prises de position de Jocelyne Guérin (2 référencées)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 25 mars 2018 - Source associative → Prise de position marquante → Local

Ces communes refusent les cirques détenant des animaux sauvages

Carte établie par le CCEA (leurs conseils pour faire interdire les cirques détenant des animaux) :

L'association Code animal recense les communes engagées à ne plus autoriser l'installation de cirques détenant des animaux sauvages. Si vous souhaitez solliciter votre mairie pour qu'elle prenne un arrêté d'interdiction, n'hésitez pas à nous contacter (Code animal) et nous vous y aiderons. Des modèles de documents sont également disponibles dans la rubrique Agir.
Élus locaux, téléchargez notre modèle de délibération pour interdire l'installation de cirques avec animaux sur votre commune.

(introduction de la page dédiée, Code animal)

a agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

Pictogramme Chasse Chasse

le 10 mai 2016 - Dans la presse → Prise de position marquante → Local

La commune de Luzy organise une opération de chasse aux pigeons en plein centre-ville

Pascal Cousin, président de l’association Nos amis les oiseaux (Nalo), basé en Eure-et-Loir, est très remonté. Déjà à l’initiative de plusieurs plaintes contre d’autres communes françaises, dont certaines du département, ce défenseur des oiseaux a décidé d’agir à la suite de la battue du lundi 2 mai à Luzy, lors de laquelle une soixantaine de pigeons ont été tués à coups de fusil.
Pour justifier sa requête, Pascal Cousin invoque en premier lieu une mise en danger de la vie d’autrui dans le cadre des tirs réalisés en plein centre-ville, sur autorisation préfectorale. Il se base sur une circulaire du ministère de l’Intérieur de 1982 interdisant de tirer en direction des habitations et bâtiments publics.