Photo de Karine Daniel

Karine Daniel penche pour les animaux

11.6/20
Logo PS PS

Agir !

Encouragez-le

 

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Pourquoi ces notes à Karine Daniel ?

Prises de position de Karine Daniel classées par thème :

Dernières prises de position de Karine Daniel (5 référencées)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 12 janvier 2017 - Vote

Ces députés ont voté pour l'expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs

Ces députés ont voté pour l'amendement n°22 (modifié par le sous-amendement 72) demandant l'expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs, sans perspective d'accès aux images pour les associations de protection animale.

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 12 janvier 2017 - Vote

Ces députés ont voté contre la création d'un droit de visite inopinée des abattoirs pour les parlementaires

Ces députés ont voté contre l'amendement n°23 visant à créer un droit de visite inopinée des abattoirs pour les parlementaires (droit ne comprenant pas la possibilité d'être accompagnés d'experts indépendants).

ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 9 janvier 2017 - Amendement

Amendements n° 13, 21, 24 et 41 demandant une phase d'expérimentation avant l'installation de la vidéosurveillance dans les abattoirs

Positif mais pas assez ambitieux

Le présent amendement propose donc d’expérimenter l’installation des caméras avant d’imposer, de manière précipitée, sa généralisation. Le bilan de l’expérimentation permettra, le cas échéant, de rendre la mesure plus efficace et mieux encadrée juridiquement.
(extrait d'un des Exposés sommaires)
Amendements tombés

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 14 décembre 2016 - Dans la presse

Ces députés ont contribué à supprimer l'obligation de contrôle vidéo des abattoirs de la proposition de loi sur les conditions d'abattage

Le texte a été adopté en commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale mercredi 14 décembre, mais [le texte de la Proposition de loi « relative au respect de l’animal en abattoir » a été] vidé d’une partie de sa substance : les parlementaires ont supprimé deux des sept articles, dont la mesure phare rendant obligatoire la vidéosurveillance.
Le contrôle vidéo serait trop coûteux et mettrait trop de « pression » sur les salariés, selon certains élus, tels que Brigitte Allain (EELV) et Thierry Benoit (UDI), qui ont demandé la suppression de l’article. Les socialistes s’y sont également opposés, certains, comme Karine Daniel (élue en avril dans la circonscription nantaise de Jean-Marc Ayrault), se prononçant plutôt pour une expérimentation.
(extrait de l'article d'Audrey Garric, Le Monde)

Agir !

Interpellez-les

Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

a agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Droit animal Droit animal

Pictogramme Élevage Élevage

le 9 décembre 2016 - Amendement

Amendement n°CE38 visant à étendre aux abattoirs et au transport le délit de maltraitance envers les animaux et à protéger les lanceurs d'alerte

le présent amendement vise donc à renforcer et harmoniser le cadre des sanctions pénales en qualifiant de délit les mauvais traitements exercés sur les animaux en abattoir et dans les entreprises de transport, comme c’est déjà le cas pour les élevages ou les refuges pour animaux. (...) Il est indispensable que les personnes qui travaillent dans un abattoir puissent disposer d’une protection particulière lorsqu’ils seraient amenés à constater des infractions à la protection animale dans le cadre de leur travail quotidien.
(extrait de l'Exposé des motifs de l'amendement présenté par Mme Karine Daniel et les membres du groupe Socialiste, écologiste et républicain)
Amendement adopté
La Proposition de loi de M. Olivier Falorni a été examinée par les députés en commission des affaires économiques le 14 décembre 2016 et sera discutée à l'Assemblée nationale en plénière le 12 janvier 2017, avant d'être examinée par le Sénat.

Agir !

Félicitez-le