a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 11 décembre 2014 - Question parlementaire → Nationale

Jean-Vincent Placé conteste le programme de chasse des requins de la Réunion

Agir !

Félicitez-le

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

L'État [...] a notamment été décidé, en juillet 2014, de mettre en œuvre le programme Valorequin qui « vise à examiner l'ensemble des débouchés en terme de valorisation des captures de poisson ».
Il tient à rappeler que d'autres études démontrent que ce sont l'urbanisation, la surpêche ou encore la pollution qui favorisent l'apparition des squales près des côtes et qu'il conviendrait de prendre des mesures plus adéquates.
extrait de la question parlementaire

Question parlementaire de Jean-Vincent Placé, sénateur de l'Essonne :

M. Jean-Vincent Placé attire l'attention de Mme la ministre des outre-mer sur la situation des cotes réunionnaises et du « risque requin ».
Depuis 2011, le « risque requin » est réapparu avec force, plongeant ainsi l'île de la Réunion dans une crise sociale et environnementale majeure.
L'État a mis en place le comité opérationnel de réduction du risque requin à La Réunion (CO4R) qui est chargé de prendre des mesures contre les attaques de squale. Il a notamment été décidé, en juillet 2014, de mettre en œuvre le programme Valorequin qui « vise à examiner l'ensemble des débouchés en terme de valorisation des captures de poisson ». En d'autres termes, il est question de réutiliser la chair de requin prélevé pour la transformer en nourriture animale.
Cette mesure est très contestée par les associations locales, car les études existantes n'ont jamais démontré que les requins se trouvaient en situation de surpopulation. L'étude « Connaissance de l'écologie et de l'habitat de deux espèces de requins côtiers sur la côte ouest de la Réunion » (CHARC) a seulement estimé que les populations de squales circulaient « de manière particulière ».
En outre, la chair de requin est impropre la consommation, car hautement chargée en toxines et autres métaux lourds. Elle cause de nombreuses intoxications dans la zone ouest de l'océan Indien notamment à Madagascar.
C'est pourquoi, il lui demande de reconsidérer cette mesure qui porte atteinte à la vie animale, à la santé des Réunionnais et Réunionnaises et à l'image de cette magnifique île. Il tient à rappeler que d'autres études démontrent que ce sont l'urbanisation, la surpêche ou encore la pollution qui favorisent l'apparition des squales près des côtes et qu'il conviendrait de prendre des mesures plus adéquates.

Source :