ont agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Chasse Chasse

Pictogramme Droit animal Droit animal

le 8 avril 2018 - Source associative → Prise de position marquante

Les propos du préfet de l'Oise condamnés par la Ligue des Droits de l'Homme : «indignes d’un représentant de l’Etat»

Ainsi, le Préfet de l’Oise déclare aux chasseurs de ce département : « Messieurs les chasseurs, ne subissez pas, passez à l’action… ». (...) On se pince lorsqu’on sait, comme tout républicain, qu’un Préfet est censé être le garant de l’ordre public et que nulle catégorie de citoyen ne doit être incitée à se faire justice elle-même. (...) une incitation dangereuse visant à dresser les uns contre les autres. Incitation d’autant plus condamnable quand elle émane d’un représentant de l’Etat !
(extrait du communiqué de presse de la LDH)
Pétition "Démission du préfet de l'Oise pour incitation à la violence"

Communiqué de Presse de la Ligue des Droits de l'Homme de la Somme :

Le Préfet de l’Oise invite les chasseurs à passer à l’action contre les manifestants !

La Ligue des Droits de l’Homme et du citoyen (LDH) réagit après les déclarations publiques du Préfet de l’Oise, rapportées dans Le Courrier Picard du 8 avril 2018.

Ces propos sont effrayants et glaçants, et évidemment indignes d’un représentant de l’Etat.

Ainsi, le Préfet de l’Oise déclare aux chasseurs de ce département : « Messieurs les chasseurs, ne subissez pas, passez à l’action… ». Ce passage à l’action est plus que suggéré non pas contre telle espèce gibier occasionnant des dégâts mais… contre les manifestants anti-chasse à courre !

On se pince lorsqu’on sait, comme tout républicain, qu’un Préfet est censé être le garant de l’ordre public et que nulle catégorie de citoyen ne doit être incitée à se faire justice elle-même. Fusse « sans agressivité », comme précisé. Mais sauvegarder l’ordre public se ferait-il, pour ce Préfet, en dressant une partie des citoyens contre une autre ?

La LDH, fondée en 1898 au moment de l’affaire du capitaine Dreyfus et en soutien à celui-ci, a bien noté que l’article mentionne que des propos antisémites ont été tenus par quelques militants opposés à la vénerie. Cela est inacceptable ! La LDH en appelle au respect du vivre ensemble et de la loi. Cela ne passe évidemment pas par une incitation dangereuse visant à dresser les uns contre les autres. Incitation d’autant plus condamnable quand elle émane d’un représentant de l’Etat !

Devant l’extrême gravité des propos du Préfet de l’Oise, la LDH, qui l’avait déjà interpellé il y a quelques mois concernant l’extravagante collaboration entre la Fédération de chasse et la Gendarmerie (cliquez ici), ne va pas laisser ces incitations publiques sans suite ! Notons d’ailleurs que l’affaire des « chasseurs vigilants » de l’Oise est toujours en cours puisque les services juridiques de la LDH nationale ont été saisis du dossier…qui vient s’alourdir après le dérapage préoccupant de ce Préfet de province récidiviste.

LDH de la Somme