ont agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 21 juin 2018 - Amendement → Prise de position marquante

Amendement 735 du gouvernement reprécisant l'interdiction de l'usage des termes comme «steak», «filet», «bacon», «saucisse», «merguez»... pour désigner des produits «comportant des protéines végétales se substituant aux protéines animales»

Amendement adopté

N° 735

21 juin 2018

AMENDEMENT
présenté par

C Favorable
G Favorable
Adopté
Le Gouvernement
ARTICLE 11 SEXIES

Rédiger ainsi cet article :

Après l’article L. 412-6 du code de la consommation, il est inséré un article L. 412-7 ainsi rédigé :

« Art. L. 412-7. – Les dénominations des denrées traditionnellement utilisées pour désigner des denrées d’origine animale ne peuvent être utilisées pour désigner des denrées comportant des protéines végétales se substituant aux protéines animales.

« Un décret en Conseil d’État définit les modalités d’application du présent article. »

Objet

D’une part, cet amendement vise à restreindre le champ de la mesure aux cas de substitutions de protéines animales par des protéines végétales et ainsi à ne pas interdire l’utilisation de dénominations telles que par exemple « steak à l’oignon » ou à « steak à la tomate ».

D’autre part, cette disposition concernant l’étiquetage des denrées et l’information des consommateurs, elle a vocation à s’insérer dans le code de la consommation, notamment afin que les services de la DGCCRF puissent être habilités à réaliser les contrôles.

Par ailleurs, cet amendement vise à la fois les modalités d’étiquetage et les modalités de promotion des produits.

Enfin, un décret en Conseil d’Etat définira les modalités d’application de la mesure comme pour toutes les mentions d’étiquetage prévues par le code de la consommation. Les sanctions seront prévues dans le décret.

Source :