a agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 7 juin 2018 - Amendement → Prise de position marquante

Amendement COM341 visant à étendre l'interdiction de l'usage des termes comme «steak», «filet», «bacon», «saucisse», «merguez»... à la promotion des produits végétariens

Cet amendement entend renforcer le dispositif prévu au présent article en matière d'usage de dénominations associées aux produits d'origine animale pour des produits contenant une part significative de matières d'origine végétale. (...) Aussi convient-il d'étendre la protection prévue au présent article à la promotion de ces produits, et non à leur seule commercialisation, pour se prémunir de telles pratiques.
(extrait de l'objet de l'amendement, adopté en commission)

Projet de loi

Relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire

(1ère lecture)

(n° 525 )

N° COM-341

7 juin 2018

AMENDEMENT
présenté par

Adopté
Mme LOISIER, rapporteure
ARTICLE 11 SEXIES (NOUVEAU)

Alinéa 2

Après le mot :

commercialiser

insérer les mots :

ou faire la promotion

Objet

Cet amendement entend renforcer le dispositif prévu au présent article en matière d'usage de dénominations associées aux produits d'origine animale pour des produits contenant une part significative de matières d'origine végétale.

Il s'agit de lutter efficacement contre des pratiques commerciales trompeuses qui visent à induire le consommateur en erreur, voire à introduire un principe d'équivalence entre ces produits en recourant paradoxalement au vocabulaire carné pour présenter certains produits végétariens ou végétaliens.

Or, ces pratiques ne concernent pas seulement les dénominations figurant sur l'emballage des produits (« steak, pavé, haché, burger végétal », etc.) mais aussi celles employées dans le cadre de la publicité faite autour de ces produits : à titre d'exemple, un spot télé promouvant un produit d'origine végétal est introduit par l'expression « je mangerai bien un boeuf », tandis qu'une affiche publicitaire vantant les mérites de boissons au soja ou à l'amande a pour slogan « Oh la vache ! C'est 100 % végétal ».

Aussi convient-il d'étendre la protection prévue au présent article à la promotion de ces produits, et non à leur seule commercialisation, pour se prémunir de telles pratiques.

Source :