ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 6 novembre 2016 - Communication officielle → Prise de position marquante → Local

Les élus écologistes de Paris déposent un vœu pour protéger les écoles du lobbying de la filière viande

Considérant le succès du repas végétarien dits « Jeudis Veggie » mis en place par la mairie du 2e arrondissement depuis 2009 dans la restauration scolaire,
Considérant que l’opération de lobbying initiée le 3 octobre de cette année et jusqu’au 3 mars 2017 par l’association interprofessionnelle en charge de la promotion de la viande et du bétail (Interbev) dans 1500 écoles primaires françaises (...) n’a pas sa place à l’école qui ne saurait être un lieu de marchandisation,
le Conseil de Paris demande que : les écoles sous la responsabilité de la Ville de Paris soient protégées des campagnes de lobbying de l’Interbev et de toute forme de lobbying ;
(extraits du vœu déposé par les élus du Groupe écologiste de Paris)

Vœu relatif à la lutte contre le lobbying de l’industrie de la viande dans les écoles de la Ville de Paris

déposé par Jacques Boutault, Joëlle Morel, Anne Souyris, David Belliard,
Aurélie Solans et les élu-es du Groupe écologiste de Paris (GEP)

Considérant les objectifs du plan d’alimentation durable de la Ville de Paris visant à réduire de 20% la part de l’alimentation carnée et à introduire un repas végétarien hebdomadaire dans la restauration collective et notamment scolaire,

Considérant le succès repas végétarien dits « Jeudis Veggie » mis en place par la mairie du 2e arrondissement depuis 2009 dans la restauration scolaire,

Considérant le vœu adopté lors du Conseil de Paris de septembre visant après une étude faisabilité à mettre en place « un menu alternatif végétarien quotidien » dans les restaurants scolaires municipaux,

Considérant que l’opération de lobbying initiée le 3 octobre de cette année et jusqu’au 3 mars 2017 par l’association interprofessionnelle en charge de la promotion de la viande et du bétail (Interbev) dans 1500 écoles primaires françaises va à l’encontre des efforts mis en place par la Ville de Paris pour réduire la place de l’alimentation carnée dans la restauration scolaire,

Considérant que le lobbying n’a pas sa place à l’école qui ne saurait être un lieu de marchandisation,

Considérant que ce lobbying s’exerce au sein même du Groupe d’étude des marchés de restauration collective et de nutrition (GEMRCN) qui contribue à fixer la part de l’alimentation carnée dans la restauration scolaire,

Considérant des avancées des sciences diététique et nutritionnelle établissant que l’alimentation carnée ne présente pas un caractère de nécessité pour l’alimentation humaine,

Considérant les effets néfastes avérés de la consommation de viande, notamment issue de l’élevage et de l’abattage industriels, sur la santé humaine d’une part et d’autre part sur les écosystèmes et le climat,

Considérant l’engagement résolu de la Ville de Paris sur les fronts de la préservation de notre santé et de notre environnement,

Aussi, sur proposition de Jacques Boutault, Joëlle Morel, Anne Souyris, David Belliard, Aurélie Solans et des élu-es du groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris demande que :

  • les écoles sous la responsabilité de la Ville de Paris soient protégées des campagnes de lobbying de l’Interbev et de toute forme de lobbying ;
  • et que la Ville de Paris engage auprès des autorités compétentes de l’Etat les démarches nécessaires à la révision des recommandations en alimentation carnée établies par le GEMRCN tenant notamment compte de l'état actuel des sciences diététique et nutritionnelle.