Élevage

La ville de Lyon intègre le «bien-être animal», la réduction de la consommation de «chair animale» ainsi que l'augmentation de la part de protéines végétales et l'exclusion des «produits issus de l’élevage intensif» dans son SPASER 2021-2026

Félicitez-les

Personnalités politiques (3)

Photo Gautier Chapuis
Gautier Chapuis Élu municipal, délégué à la condition animale (69) EELV

Parti politique (1)

Logo EELV
EELV

Prise de position

Ville de Lyon

2021/1058
Adoption du schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables

(SPASER)
Direction de la Commande Publique

Séance du 30 septembre

[...]

Ainsi, le présent schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables (SPASER) s’articule autour d’une nouvelle définition de l’achat responsable, et décline ses objectifs, actions et indicateurs de réussite autour de 4 axes thématiques :
- un achat public au service de la transition écologique ;
- un achat public au service d’une ville plus inclusive ;
- un achat public au service de la protection de la santé et d’une alimentation saine des habitant-es et agents de la Ville ;
- un achat public au service d’un développement économique responsable et vertueux du territoire.

[...]

Ce SPASER s’appliquera à l’ensemble des services et des arrondissements de la Ville de Lyon.

[...]

Le schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables (SPASER) pour la Ville de Lyon est adopté.

(Extrait de la Délibération du conseil municipal du jeudi 30 septembre 2021)

Schéma de Promotion des Achats Socialement et Écologiquement Responsables (SPASER)
Agir ensemble pour une commande publique durable
2021 / 2026
Ville de Lyon

[...]

OBJECTIF 2 : PROMOUVOIR PAR LES ACHATS DE RESTAURATION COLLECTIVE UNE ALIMENTATION SAINE ET UNE AGRICULTURE DE PROXIMITÉ ET DURABLE

« Retisser le lien ville-campagne grâce à « la ville qui mange » », telle est l’ambition du plan de mandat 2020-2026.

Pour ce faire, la Ville de Lyon souhaite aller au-delà des obligations de la loi EGALIM (qui fixe une obligation de 50 % de produits de qualité (valeur €) dans les repas de la restauration collective) et atteindre un objectif d’au moins 75 % de produits de qualité et durables (labels, bio, conversion bio) dans les cantines scolaires d’ici
2026. L’ambition de la Ville de Lyon est de tendre vers les 100% de produits issus de l’agriculture biologique servis à la restauration scolaire lorsque les marchés d’approvisionnement ou la nature des produits le permettent.

La volonté de la ville est également de réduire la présence de chair animale dans les achats de la restauration collective. En effet, la surconsommation de viande a un impact
important sur la santé mais également sur le climat.
Cette ambition pour une alimentation de meilleure qualité doit aller de pair avec un soutien fort de l’agriculture locale, qui représente aujourd’hui une véritable richesse pour notre territoire.

[...]

Exemples d’actions
[...]

  • Exclure l’achat de produits issus de l’élevage intensif et prendre en compte le bien-être animal en s’orientant notamment vers des viandes issues de l’agriculture biologique ou labélisées.
  • [...]
  • Développer, dans les marchés de restauration scolaire, les menus avec une option végétarienne et les menus sans chair animale.
  • Réduire la fréquence des menus avec chair animale et augmenter celle des menus avec des protéines végétales (lentilles, pois chiches, etc.).

[...]
Indicateurs de réussite
[...]

  • - Proposer une alternative végétarienne tous les jours dans les cantines scolaires dès 2022.
  • - Proposer deux repas végétariens par semaine dans les cantines scolaires dès 2022.

(Extrait du SPASER 2021-2026 de la ville de Lyon)

Lire la suite