Expérimentation

2 eurodéputées demandent à la Commission d'interdire la capture de primates en milieu naturel pour la revente à des laboratoires à des fins d'expérimentation

Félicitez-les
Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

Personnalités politiques (2)

Photo Maxette Pirbakas
Maxette Pirbakas Eurodéputée Reconquête !
Photo Annika Bruna
Annika Bruna Eurodéputée RN
Interpellez-la

Prise de position

Question avec demande de réponse écrite E-001141/2022 à la Commission des Eurodéputés Annika Bruna (ID), Maxette Pirbakas (NI), Ioannis Lagos (NI):

En 2021, l’Indonésie a autorisé la reprise des captures et de l’exportation des macaques crabiers, considérés comme invasifs et nuisibles.
Depuis lors, des centaines de ces singes ont été capturés dans leur milieu naturel, dans des conditions épouvantables: les macaques, piégés par des filets, sont empoignés par le cou et leurs membres antérieurs sont tirés derrière le dos. Ils sont ensuite entassés dans des sacs ou dans des caisses en bois. Les nourrissons sont séparés de leur mère et les mâles sont parfois battus à mort.
Revendus à des laboratoires, principalement chinois et américains, mais aussi européens, ils subiront des tests de toxicité douloureux pour évaluer les effets indésirables de produits chimiques et médicamenteux.
Selon l’article 10 de la directive 2010/63/UE relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques, la Commission rendra publique, au plus tard le 10 novembre 2022, une étude sur la faisabilité d’un approvisionnement des laboratoires en primates non humains issus exclusivement d’élevages.

1. La Commission peut-elle nous informer sur l’état d’avancement de cette étude?
2. Peut-elle indiquer si les principaux pays tiers ayant recours à ces singes envisagent de se doter également d’élevages pour réduire les prélèvements dans la nature, en attendant leur remplacement par des méthodes substitutives?

Lire la suite

Partager cette prise de position