Photo de Alain Juppé

Alain Juppé agit contre les animaux

3/20

Agir !

Interpellez-le

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

 

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Pourquoi ces notes à Alain Juppé ?

Prises de position de Alain Juppé classées par thème :

Dernières prises de position de Alain Juppé (31 référencées)

a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Corrida Corrida

le 9 janvier 2018 - Source associative → Local

La ville de Bordeaux accueille une exposition promouvant la corrida

Mais attention grand rendez-vous du 9 au 14 janvier 2018 et plus spécialement le 9 Janvier vers 19h:
Présentation de l'exposition "Tauromachie universelle" d'André Viard à la halle des Chartrons à Bordeaux [espace municipal]. L'inauguration se fera le 9 janvier en présence de personnalités girondins, de la presse et des aficionados girondins. Nous devons être très nombreux pour montrer que notre aficion est forte. Cette exposition est organisée par les clubs taurins de la Gironde qui se sont regroupés pour donner plus d'ampleur à cette manifestation.

(extrait de l'article de corrida France)

Agir !

Interpellez-le

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur leurs pages Facebook

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 25 décembre 2017 - Dans la presse → Local

Abattoir de Bègles: le maire de Bordeaux et le président de la région inaugurent le chantier

Pose de la première pierre du futur abattoir de Bègles, prévu pour l'automne 2018, avec notamment @alainjuppe, le président de la région Alain Rousset et le maire de @Villedebegles, Clément Rossignol-Puech.
(Tweet de France Bleu Gironde)
La Région, premier contributeur public du projet, sur les rails depuis 10 ans, a dit, par la voix de son président Alain Rousset, sa satisfaction de le voir mené à bien. "J'ai été conquis par la volonté des éleveurs, dit-il. Quand vous êtes en face de professionnels passionnés...
(extrait de l'article de Thomas Coignac, France Bleu Gironde)