a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 1 janvier 2012 - Source associative → Nationale

Les cadeaux de Sarkozy aux chasseurs

Agir !

Interpellez-le

Cette note constitue un élément de bilan du mandat de Nicolas Sarkozy en tant que chef d'Etat (2007-2012).

Le 23 décembre 2011 , le Conseil d'Etat s'appuie sur la Directive européenne "oiseaux" pour enjoindre le ministère de l'Ecologie de ramener la date de clôture de la chasse aux oies du 10 février à une date antérieure du 1er février.

Lire le communiqué de la LPO

Le 17 janvier 2012 , Nicolas Sarkozy déclare lors de ses voeux au monde rural : "Il y a des décisions récentes qui ont été prises par le Conseil d'Etat qui sont vécues par une partie de nos compatriotes comme vraiment un souci non pas de résoudre un problème, mais de les empêcher de profiter de ce qu'on pourrait appeler un petit bonheur", a déploré le président. "J'ai entendu ce message, je recevrai d'ailleurs les associations de chasseurs sur ce sujet-là."

Lire l'article sur Lemonde.fr

Le 1er février 2012 , Sarkozy et la ministre de l'environnement Nathalie Kosciusko-Morizet reçoivent à l'Elysée les fédérations de chasseurs. Selon la Fédération Nationale des chasseurs, le président a concédé :
- une dérogation "à fin scientifique" à l'interdiction du Conseil d'Etat de chasser les oies jusqu'au 10 février
- l'avancée de la date d'ouverture au vanneau huppé
- la levée immédiate des moratoires sur le courlis et l'eider à duvet
- le bouclage des lois « chasse » et « armes » avant la fin de la session parlementaire
- une ouverture générale avancée dans les départements du Nord de la France
- le maintien du grand tétras en espèce chassable (malgré des effectifs divisés par 3 en 50 ans et sa disparition récente des Alpes)
- la publication des textes concernant les espèces "nuisibles" et la garantie qu'aucune espèce ne soit retirée de cette liste nationale.

Dans un communiqué, la Ligue de Protection des Oiseaux dénonce des mesures décidées sans aucune justification ni évaluation scientifique du GEOC (Groupement d'études sur les oiseaux chassables).

Lire l'article "Pour l'Élysée, les chasseurs sont avant tout des scientifiques" sur Lepoint.fr

Lire le communiqué de presse de la Fédération nationale des chasseurs

---

En réponse à la question de la Fondation 30 Millions d'Amis :

"Prendrez-vous la décision d’appliquer à la lettre et sans retard chacun des textes européens et internationaux imposant la préservation de la faune sauvage et la conservation des habitats ?"

le candidat Sarkozy affirmait en avril 2007 :

"Oui. La France a trop longtemps été en retrait sur les questions d’écologie et de bien-être animal. Si le retard de transposition des directives européennes a été comblé au cours des 5 dernières années, il faut à présent veiller à ce que cette réglementation soit appliquée, en particulier pour ce qui concerne l’expérimentation animale et les conditions de transport des animaux d’élevage."

Dans un courrier à la Fondation Brigitte Bardot, il écrivait aussi le 18 avril 2007 :

"Quoi qu'il en soit, je m'engage à ce que la gestion des espèces soit désormais scientifiques, c'est-à-dire reposer sur les études de l'observatoire de la faune sauvage. S'il y a divergence de point de vue avec d'autres institutions, c'est aux experts de se mettre d'accord. Et seul compte l'état de conservation d'espèce. Ces règles sont simples. Elles viennent d'être rappelées par le Conseil d'Etat. je m'y conformerai. Je n'accepterai aucune entorse concernant les espèces protégées. Je ne prendrai aucune décision qui mettrait en péril la survie d'une espèce."

Lire les réponses de Nicolas Sarkozy aux questions de la Fondation 30 Millions d'Amis.

Lire la lettre de Nicolas Sarkozy à la Fondation Brigitte Bardot.