ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 30 mai 2017 - Dans les médias → Nationale

Loups, oies migratrices, directive oiseaux, grippe aviaire,etc. LREM et LR s'engagent à aider les chasseurs à chasser encore plus d'espèces, encore plus souvent, en plus grand nombre encore d'individus

9)Maintenir la chasse des espèces chassables à petit effectif dès lors que les indices de reproduction permettent la réalisation d’un plan de chasse raisonnable. Cela concerne actuellement l’ensemble des galliformes de montagne sur tous les massifs français. La gestion des biotopes spécifiques et particulièrement sensibles par les chasseurs permet la conservation de ces espèces.
10)Reconnaître le rôle de vigie sanitaire de la faune sauvage des chasseurs, avec la garantie du maintien de la chasse dans les périodes de crises sanitaires pour favoriser cette vigilance indispensable sur la faune sauvage.
11)Inverser la charge de la preuve dans la classification des espèces prédatrices pour redynamiser la petite faune chassable. Le système actuel conduit à une impasse et contribuera à la disparition de tout le petit gibier naturel.
(...)
20)Engager une diminution significative des populations de loups pour défendre l’élevage français. Augmenter les quotas de prélèvements des loups de façon très conséquente, et sur l’ensemble du territoire, en simplifiant les contraintes et en révisant le classement de l’espèce dans la Convention de Berne et dans la directive Habitat. La prise en charge des dégâts provoqués par les loups doit rester à la charge de l’Etat.
24)À court terme, introduire des nouveaux concepts clefs dans les directives pour obtenir des ouvertures et des fermetures plus cohérentes pour le monde de la chasse.
25)Obtenir de pouvoir chasser plus longtemps des espèces surabondantes qui sont détruites le long de la voie migratoire lorsqu’elles causent des dégâts dans les autres pays européens (les oies grises et certaines espèces de canards).
26)Modifier le statut des espèces protégées pour garantir la flexibilité dans la gestion de toutes les espèces. La surabondance des cormorans, des loups, des cygnes, des goélands, etc. est la parfaite illustration de la nécessité d’assouplir les règles de classement. Il est indispensable que la chasse soit l’outil de régulation de toutes ces espèces pour garantir les équilibres.
27)Négocier une nouvelle directive européenne pour la biodiversité qui permettra de mettre un terme à l’archaïsme des directives Oiseaux et Habitats qui datent de plusieurs décennies. Cette nouvelle directive doit intégrer les nouveaux concepts de protection et de gestion de la nature tenant compte de l’action positive des utilisateurs de la nature et des identités culturelles. Cela doit remettre en cause la jurisprudence concernant la gestion des espèces migratrices, et notamment du gibier d’eau. Cela doit aussi permettre de garantir la subsidiarité avec des règles définies au niveau national pour les dates de chasse et la liste des espèces chassables.

(Charte de 30 engagements en faveur des chasseurs)
Sur le plan national, la FNC peut d’ores et déjà compter sur deux victoires de taille : François Baroin, pour les Républicains et le centre, et François Patriat, pour La République et En Marche, se sont rendus le 30 mai 2017 au siège de la FNC afin de signer les engagements proposés par le monde de la chasse.
(extrait de l'article d'Alain Cardinaux, La France Agricole)
François Baroin est le chef de file du comité de campagne de la droite et du centre pour les législatives des 11 et 18 juin
François Patriat est membre de la commission d'investiture d'En Marche !