Chasse & pêche

Proposition de loi sénatoriale N°852 visant à interdire la chasse à courre

Félicitez-les

Personnalités politiques (11)

Filtrez les personnalités par partis ou ancrages géographiques pour les interpeller en fonction de ces critères.

Photo Monique de Marco
Monique de Marco Sénatrice (33) EELV
Photo Sophie Taillé-Polian
Sophie Taillé-Polian Députée (94) Génération-s
Photo Ronan Dantec
Ronan Dantec Sénateur (44) SE
Photo Paul Toussaint Parigi
Paul Toussaint Parigi Sénateur (2B) DVG
Interpellez-le
Photo Guy Benarroche
Guy Benarroche Sénateur (13) EELV
Interpellez-le
Photo Jacques Fernique
Jacques Fernique Sénateur (67) EELV
Photo Daniel Salmon
Daniel Salmon Sénateur (35) EELV
Photo Thomas Dossus
Thomas Dossus Sénateur (69) EELV
Interpellez-le

Proposition de loi

Chasse à courre Nationale

N° 852
SÉNAT

SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2020-2021

Enregistré à la Présidence du Sénat le 28 septembre 2021
PROPOSITION DE LOI

visant à interdire les pratiques cruelles de chasse,

présentée
Par MM. Daniel SALMON, Guy BENARROCHE, Ronan DANTEC, Thomas DOSSUS, Jacques FERNIQUE, Guillaume GONTARD, Joël LABBÉ, Mme Monique de MARCO, M. Paul Toussaint PARIGI, Mmes Raymonde PONCET MONGE et Sophie TAILLÉ-POLIAN,
Sénateurs

(Envoyée à la commission des affaires économiques, sous réserve de la constitution éventuelle d'une commission spéciale dans les conditions prévues par le Règlement.)

Proposition de loi visant à interdire les pratiques cruelles de chasse
Article unique
I. – L’article L. 424-4 du code de l’environnement est ainsi modifié :
1° À la première phrase du premier alinéa, les mots : « soit à courre, à cor et à cri, » sont supprimés ;
2° Le cinquième alinéa est supprimé ;
3° Il est ajouté un alinéa ainsi rédigé :
« Aucun équipage ne peut être constitué afin de se livrer à la chasse à courre, à cor et à cri, sous terre ou à la poursuite par les mêmes moyens d’un leurre simulant la voix d’un animal. »
II. – À compter de la date de publication de la présente loi, il n’est plus délivré ni renouvelé aucune attestation de meute destinée à l’exercice de la chasse à courre, à cor et à cri, sous terre ou à la poursuite par les mêmes moyens d’un leurre simulant la voie d’un animal.
III. – À partir de la date mentionnée au I, la pratique de la chasse à courre, à cor et à cri, sous terre ou visant à poursuivre par les mêmes moyens un leurre simulant la voix d’un animal, sont punies d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende.

Lire la suite

Crédits

Soumis par Thierry Lherm

Sources

Partager cette prise de position

Attentes citoyennes

79%

des Français
sont favorables à l’interdiction de la chasse à courre

Parcourir les sondages
77%

des Français
sont favorables à l’interdiction de la chasse à courre

Parcourir les sondages