ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 mars 2017 - Manifeste

AnimalPolitique 03 : ces candidats à la présidentielle soutiennent l'interdiction d'exporter des animaux vivants hors UE

3. Limiter la durée des transports d’animaux vivants et mettre un terme à leur exportation hors de l’Union européenne.
(mesure n°3 du manifeste AnimalPolitique)

Réponse de Marine Le Pen :

Oui, je veux rendre le transport d’animaux vivants (vers les abattoirs et vers les lieux d’élevage) plus humain car il excède souvent la limite du raisonnable. Les animaux sont ainsi transportés pendant la journée entière, sans qu’ils puissent se coucher, se nourrir ou s'abreuver, ce qui engendre stress et fatigue. Je fixe pour cela une limite : le transport ne devra pas excéder 8 heures consécutives.Cette mesure favorisera également les circuits-courts, plus vertueux pour l’environnement, en réduisant les trajets et en encourageant les productions locales. C’est donc une mesure qui favorisera également nos agriculteurs.

Cependant, je ne mettrai pas un terme à l’exportation hors de l’Union européenne car la France doit rester une grande puissance agricole, qui continue d’exporter et de conquérir des marchés. Le transport des animaux hors de l’Union européenne ne devra cependant pas lui non plus excéder les 8 heures consécutives. Les animaux devront également disposer d’un point pour se nourrir et s’abreuver.

Réponse de Benoît Hamon :

Je proposerai d’introduire une limitation de la durée des transports, et de supprimer les aides communautaires soutenant l’exportation d’animaux vivants et réorienter ces fonds à des primes encourageant l’engraissement au pâturage en France ou la reconversion. Je donnerai les moyens aux DSV et aux forces de l’ordre d’appliquer de véritables contrôles aujourd’hui quasiment inexistants, et de sanctionner si nécessaire les infractions constatées.

En savoir plus :