ont agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 14 septembre 2018 - Communication officielle → Prise de position marquante

Ces députés ont défendu en séance publique le droit à manger végétarien à la cantine


Permettant ainsi l'adoption de l'amendement déposé par Samantha Cazebonne qui instaure l'expérimentation d'une alternative végétarienne hebdomadaire dans les cantines.

L’introduction de repas végétariens dans les cantines, à travers une alternative quotidienne (833, 192, 791) ou un menu hebdomadaire obligatoire (663, 191), a été longuement débattue par les députés (vidéo). Le ministre de l’Agriculture, au nom du gouvernement, et le rapporteur, au nom de la commission des affaires économiques, ont émis un avis défavorable en faisant état de la possibilité déjà existante pour les collectivités de proposer des repas végétariens, du « signal négatif aux filières », de « l’équilibre alimentaire » et du « libre choix des parents ». Des arguments fallacieux, qui ont largement été dénoncés au cours de la séance sur tous les bancs de l’hémicycle, notamment par les députés de la République en Marche (Mme Fabienne Colboc, Mme Barbara Pompili et Mme Laurianne Rossi), de la France Insoumise (M. Bastien Lachaud), du Modem (Mme Michèle de Vaucouleurs) et de l’UDI, Agir et Indépendants (M. Pierre-Yves Bournazel).
Un amendement (792), déposé par Mme Samantha Cazebonne (LREM), visant à expérimenter une alternative végétarienne hebdomadaire dans les cantines, a pu – au terme d’un vote serré – recueillir une majorité de voix des députés.
Un signal fort pour près de 6 Français sur 10 favorables à la mise en place de repas végétariens dans les cantines scolaires.

(extrait du communiqué de presse de L214)