ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 16 juin 2015 - Communication officielle → Europe

EELV dénonce le soutien des pouvoirs publics à la ferme des 1000 vaches

EELV condamne le deux poids-deux mesures face aux pouvoirs publics qui encouragent ce «modèle» d’agriculture passéiste, alors même que la récente actualité nous apprend que cette ferme est dans l’illégalité la plus totale avec la présence de 800 bovins au lieu de 500 autorisés par arrêté préfectoral et que le témoignage d’un ancien salarié nourrit une plainte pour maltraitance animale auprès du Procureur de la République d’Amiens.
(extrait du communiqué d'EELV)

Communiqué d'EELV :

Procès des 1000 vaches : les écologistes aux côtés des lanceurs d’alerte de la Confédération Paysanne

EELV exprime sa solidarité avec les militants de la confédération paysanne convoqués mercredi 17 juin devant le tribunal d’Amiens dans le cadre d’actions menées contre la ferme des 1000 vaches à Ducrat, dans la Somme.

Pour EELV, face à ce projet inutile et dangereux, symbole des dérives de l’agriculture industrielle, la désobéissance civile est légitime. Ces mobilisations sont autant de cris d’alarme face au développement d’un modèle d’agriculture productiviste qui écrase les petits paysans et menace l’environnement.

EELV condamne le deux poids-deux mesures face aux pouvoirs publics qui encouragent ce «modèle» d’agriculture passéiste, alors même que la récente actualité nous apprend que cette ferme est dans l’illégalité la plus totale avec la présence de 800 bovins au lieu de 500 autorisés par arrêté préfectoral et que le témoignage d’un ancien salarié nourrit une plainte pour maltraitance animale auprès du Procureur de la République d’Amiens.

En présence notamment de Karima Delli, Sandrine Rousseau, Thierry Brochot et Barbara Pompili, les écologistes appellent à une forte mobilisation sur place pour encourager ces lanceurs d’alerte qui comme nous défendent une agriculture durable qui respecte la terre, nourrit les hommes et garantit l’avenir des paysans.

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-parole nationaux
Pascal Durand et José Bové, parlementaires européens

Source :