a agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 6 février 2012 - Dans les médias → Nationale

L'alternative végétarienne chaque jour et la diminution globale de la consommation de viande

Agir !

Félicitez-la

1-Mediapart, "Eva Joly répond à RUE 89 sur l’alimentation"

"De ce point de vue, la principale modification à mettre en œuvre est la diminution de la consommation globale de viande pour recourir aux protéines végétales, car il faut dix fois plus d’espace pour produire de protéines animale, et la surface de notre planète n’y suffit pas. Les solutions existent et sont connues, il est urgent de mettre en oeuvre une politique de l’alimentation soutenable !"

"Je souhaite y instaurer l’obligation de proposer quotidiennement une alternative végétarienne équilibrée à celles et ceux qui le souhaitent."

2- L214/Néoplanète : Vous engagez-vous à œuvrer à la réduction de la part des produits d’origine animale dans l’alimentation en France ?>

"Oui. J’ajouterai que la captation des terres, dans les pays du sud, pour produire des aliments pour notre bétail au détriment des cultures vivrières est une des causes de la répétition des famines. Aujourd’hui, un milliard d’être humains souffrent de la faim : c’est inacceptable, et tous les agronomes responsables expliquent qu’on ne peut nourrir l’humanité entière que si on diminue notre consommation de viande. Pour réduire la part des protéines animales dans l’alimentation en France, il faudra vaincre certains lobbies, il faudra informer les adultes, éduquer les enfants, et former les cuisiniers de la restauration collective à l’usage des protéines végétales. Il faudra aussi abroger le décret de septembre 2011 qui oblige à des protéines animales dans chaque repas des cantines collectives ! Ce texte illustre les encouragements à la consommation de protéines animales sous la pression des lobbies de l'élevage. Heureusement, on peut s’en affranchir en proposant « en second choix » un plat protidique végétarien."

Vous engagez-vous à proposer un menu végétarien (unique ou alternatif) dans la
restauration collective ?

"Oui, je m’engage à proposer un menu végétarien alternatif dans la restauration collective. Je souhaite que la restauration collective puisse garantir une offre d’aliments sains, accroître la proportion des produits issus de l'agriculture paysanne et biologique, plus respectueuse de la santé et de la biodiversité, et passer à 100% de bio dans les crèches et les écoles maternelles."