Photo de Geneviève Gaillard

Mer & pisciculture : Geneviève Gaillard agit pour les animaux aquatiques

17.3/20

Notes par thème

Agit pour*
Penche pour*
Penche contre*
Agit contre*
*les animaux
 

← retour fiche générale
 

Pourquoi ces notes à Geneviève Gaillard ?

Prises de position de Geneviève Gaillard classées par thème :

Prises de position concernant la mer & pisciculture (8 référencées)

ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 17 mars 2016 - Amendement

Amendements N°979, 990 et 994 visant à interdire le chalutage au-delà de 800 mètres de profondeur

Positif mais pas assez ambitieux

Cet amendement supprime le renvoi à un décret en Conseil d’État [et] clarifie la portée de l’interdiction du chalutage en eaux profondes, précisant que c'est seulement le chalutage à plus de 800 mètres de profondeur qui est interdit.
(extrait des Exposés sommaires)
Amendements tombés

Agir !

Encouragez-les

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 17 mars 2016 - Vote

A l'Assemblée, les groupes écologiste et UDI ont voté contre la suppression de l'interdiction du chalutage en eaux profondes

Scrutin public sur l'amendement n° 364 de M. Foulon et les amendements identiques à l'article 56 du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages (deuxième lecture).
L'Assemblée nationale a adopté.
(extraits de l'analyse du scrutin n° 1258)
Groupe UDI : union des démocrates et indépendants (29 membres)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 25 février 2016 - Amendement

Amendements CD553, CD613, CD679 et CD1018 visant à interdire le chalutage en eaux profondes

Ainsi, une évaluation de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) sur l’état de santé des poissons de mers en Europe datant de 2015, a démontré que deux des trois espèces ciblées en eaux profondes par les bateaux de pêche sont menacées d’extinction : le grenadier de roche et la lingue bleue.
Dans la zone de pêche de l’Atlantique Nord-Est, les chalutiers européens capturent entre 20 et 50 % de prises accessoires (...) 232 770 kilos de requins évoluant en eaux profondes, interdits de capture et de débarquement et pour la plupart menacés d’extinction, ont ainsi été rejeté morts dans l’océan puisque considérés comme prises accessoires.
Même si la profondeur limite de pêche est renvoyée à un décret, la limite logique est une interdiction à partir de 600 mètres.
(extraits des Exposés sommaires)
Amendements adoptés en Commission du développement durable et de l'aménagement du territoire

ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 25 février 2016 - Amendement

Amendement CD612 visant à interdire le chalutage en eaux profondes lorsqu'il porte atteinte aux récifs coralliens

Positif mais pas assez ambitieux

Cet amendement reprend l’amendement adopté par la commission du développement durable du Sénat à l’initiative de Mme Évelyne Didier, amendement qui a été supprimé en séance publique. Toutefois, sa portée est limitée aux opérations de chalutage en eaux profondes qui portent atteinte aux récifs coralliens.
(extrait de l'Exposé sommaire)
Amendement retiré

Agir !

Encouragez-les

a agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 7 avril 2015 - Dans la presse

Geneviève Gaillard dénonce les freins aux interdictions des delphinariums et de la pêche en eaux profondes

La loi crée de nouveaux outils concrétisant les trames verte et bleue et, l'une des mesures les plus symboliques, une Agence française pour la biodiversité. Elle interdit aussi les pesticides néonicotinoïdes, tueurs d'abeilles, bannit la chasse à la glu ou le déterrage de blaireaux. Point sensible, les blocages : comme le trop polémique article visant à créer un statut d'animal sauvage, retiré du texte. « Ou encore les mesures visant la pêche en eau profonde ou encore les delphinariums, des non-sens écologiques ! » s'emporte la députée, parée à l'offensive pour le second round à l'Assemblée.
extrait de l'article de La Nouvelle République (Jean Rouziès)

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 16 septembre 2014 - Question parlementaire

Geneviève Gaillard souhaite l'interdiction du chalutage profond, destructeur de l'écosystème et des espèces

les espèces menacées d'extinction figurent parmi les prises dites accessoires les plus importantes des chalutiers français. En effet, par exemple, dans les filets des chalutiers, se retrouvent 6 % de requins profonds, représentant 30 % des rejets totaux. Ainsi, elle lui demande quelle est la position du Gouvernement sur cette question et quelles mesures ce dernier entend mettre en œuvre concernant cette pratique de pêche particulièrement destructrice de l'écosystème et des espèces.
extrait de la question parlementaire de Geneviève Gaillard

ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 20 juin 2013 - Amendement

Amendement N°661 demandant l'étiquetage des animaux pêchés en eau profonde

Positif mais pas assez ambitieux

les produits de la mer issus de la pêche en eau profonde portent la mention « a engendré la capture d’espèces menacées. »
extrait de l'amendement (amendement rejeté)

ont agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 9 juin 2010 - Communication officielle

Ces députés souhaitent des menus végétariens dans les restaurants de l'Assemblée nationale

Les députés Gérard Bapt, Géneviève Gaillard (PS), Yves Cochet (Verts) et François Grosdidier (UMP) ont uni leurs forces pour que des menus végétariens soient régulièrement proposés dans les espaces de restauration de l’Assemblée Nationale.

Des députés de tous bords se sont accordés sur un point : ils réclament une journée hebdomadaire végétarienne ou la possibilité d’avoir un menu végétarien dans les restaurants de l’Assemblée Nationale
Ils insistent sur le fait que cette démarche est en accord avec les objectifs de la loi Grenelle 1, qui fixe à 20 % la part de produits bio utilisé dans la restauration d’ici 2012

Agir !

Félicitez-les