Photo de Marine Le Pen

Élevage : Marine Le Pen penche contre les animaux victimes de l'élevage

8.9/20
Députée - Pas-de-Calais
Classement : 191ème/577 députés

Agir !

Interpellez-la

 

← retour fiche générale
 

Pourquoi ces notes à Marine Le Pen ?

Prises de position de Marine Le Pen classées par thème :

Prises de position concernant l'élevage (54 référencées)

Rechercher dans le titre
par thème
par effet de la prise de position
Présidentielle
par sous-thème
par espèce
par type
par implication
par parti
a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 17 mars 2022 - Dans les médias → Nationale

Marine Le Pen dans «Face à Baba»: «Mon urgence moi, c'est l'abattage sans étourdissement. Je veux l'abattage sans étourdissement»


Face à Baba, 1h44min45s :
Mon urgence moi, c'est l'abattage sans «étourdissement». Je veux l'abattage sans «étourdissement».

Agir !

Félicitez-la

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 mars 2022 - Manifeste → Nationale

Ces candidats sont engagés auprès des associations à mettre fin à l'abattage sans « étourdissement » (EA2022 & PAZ)

Étape 2 : Imposer l’insensibilisation de tous les animaux avant la saignée en abattoir (2 points)

Pour produire de la viande, les réglementations imposent d’abattre les animaux en leur épargnant toutes souffrances évitables. Pour y parvenir, les animaux doivent être insensibilisés avant leur saignée. Mais la France fait partie des pays qui dérogent à cette obligation d’insensibilisation pour satisfaire la demande de viandes Halal et Kasher. A l’heure où le bien-être animal est devenu une exigence chez nos concitoyens et un gage de qualité revendiqué par de nombreux professionnels, l’abattage sans étourdissement n’a plus lieu d’être.

a penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 mars 2022 - Programme → Nationale

Programme «M L'agriculture»: Marine Le Pen prévoit un «plan de soutien pour l’agriculture biologique», susceptible de défavoriser l'élevage intensif par rapport au plein air

Pas d'ambition explicite associée de freiner et faire reculer l'élevage intensif

Un plan de soutien pour l’agriculture biologique
L’agriculture biologique a beaucoup progressé dans notre pays ces dernières années. Elle traverse aujourd’hui une crise profonde liée à des problèmes de structuration de ses débouchés, aux marges excessives pratiquées par la grande distribution et à la concurrence déloyale d’importations issues de pays à très faible coût de main d’œuvre qui ne respectent pas toujours les normes françaises. Pour maintenir la production, assurer la succession des fermes en agriculture biologique touchées comme les autres filières par de nombreux

Agir !

Encouragez-la

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 mars 2022 - Programme → Nationale

Marine Le Pen veut «Créer un statut de lanceur d’alerte en matière de protection des animaux»

- Créer un statut de lanceur d’alerte en matière de protection des animaux.
(extrait du programme de Marine Le Pen)

Agir !

Félicitez-la

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 16 février 2022 - Dans les médias → Nationale

Pour le RN «Il faut avoir une conception du bien-être animal qui ne remet pas en cause nos traditions [et] aller progressivement vers l’élimination des cages quand c’est possible»

Absence de volonté et d'ambition sur la fin des pires conditions d'élevage

(Source: Controverses 2022)

ont penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 16 février 2022 - Communication officielle → Nationale

Le porte parole de Marine Le Pen indique que la «priorité est de maintenir la souveraineté alimentaire» sans mentionner le levier incontournable pour y parvenir : diviser par 2 notre consommation de protéines animales

Une Europe bio et autosuffisante en 2050 c’est possible, selon le CNRS. [...] .Un scénario réaliste selon l’équipe de chercheurs à condition qu’il repose sur trois leviers. Le premier impliquerait un changement de régime alimentaire. « Nous préconisons un régime méditerranéen ou crétois, avec 30% d’apports protéiques d’origine animale et 70% d’apports protéiques d’origine végétale », explique Gilles Billen. « C’est le régime proposé par les diététiciens, avec des besoins de base de 3,5 kilos d’azote protéique par an par personne. Aujourd’hui nous sommes au double, nous consommons beaucoup trop de productions animales », poursuit-il.