ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 mars 2022 - Manifeste → Nationale

Ces candidats sont engagés auprès des associations à mettre fin à l'abattage sans « étourdissement » (EA2022 & PAZ)

Étape 2 : Imposer l’insensibilisation de tous les animaux avant la saignée en abattoir (2 points)

Pour produire de la viande, les réglementations imposent d’abattre les animaux en leur épargnant toutes souffrances évitables. Pour y parvenir, les animaux doivent être insensibilisés avant leur saignée. Mais la France fait partie des pays qui dérogent à cette obligation d’insensibilisation pour satisfaire la demande de viandes Halal et Kasher. A l’heure où le bien-être animal est devenu une exigence chez nos concitoyens et un gage de qualité revendiqué par de nombreux professionnels, l’abattage sans étourdissement n’a plus lieu d’être.

Les preuves scientifiques sur la plus grande souffrance des animaux lors de l’abattage sans étourdissement sont aujourd’hui nombreuses et la liberté de culte ne s’oppose nullement à l’insensibilisation des animaux comme l’a rappelé la CJUE, le 17 décembre 2020. D’ailleurs, de nombreux Etats membres imposent déjà un étourdissement des animaux lors de leur abattage, y compris dans le cadre des abattages rituels.

La réglementation relative à la protection des animaux au moment de leur mise à mort n’aborde pas la situation des femelles gestantes. Par conséquent, une femelle en état de gestation avancée peut être abattue. La situation n’est pas rare selon un avis rendu par l’EFSA en 2017. Cette situation est inacceptable compte tenu de la souffrance éprouvée par le fœtus au moment de l’abattage de sa mère durant le dernier tiers de gestation : la douleur lors de son asphyxie ne peut être exclue selon l’EFSA. Une interdiction de l’abattage des femelles au cours du dernier tiers de leur gestation doit ainsi être mise en place, à l’instar de la législation allemande.

Enfin, pour permettre une application effective de la réglementation et mettre un terme aux dérives inacceptables dans de nombreux abattoirs, le ou la futur.e Président.e rendra obligatoire la mise en place de l’enregistrement vidéo dans tous les abattoirs, aux postes où sont manipulés les animaux.

(Engagement Animaux 2022)