a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 29 février 2016 - Communication officielle → Local

Le conseil municipal de Rilhac-Rancon décide à l'unanimité de refuser les cirques détenant des animaux

Agir !

Félicitez-la

Monsieur Tescher propose au conseil municipal de se prononcer sur l’arrêt de l’accueil de cirques détenant des
animaux
sur le territoire de la collectivité.
Adopté à l’unanimité.

(extrait de la délibération)

3- Renoncement à accueillir des cirques détenant des animaux sur le territoire de la commune

Rapporteur : M. Tescher
Délibération n° 2016-01-03

La commune refuse actuellement de recevoir des cirques avec des animaux en captivité. Cependant, aucune
délibération ne stipule par quoi ce refus est motivé.

Plusieurs points essentiels doivent être rappelés:

  • Les cirques ne suivent généralement pas les normes légales et réglementaires minimales visant à satisfaire
  • aux impératifs biologiques de chaque espèce, notamment à cause du caractère itinérant des cirques fait
  • obstacle au respect de ces normes.
  • De plus, les éthologues et les zoologues ont observé que les troubles du comportement, discernables sur les
  • animaux dans les cirques, sont « les manifestations d'un échec à s'adapter de façon appropriée, et
  • peuvent donc acquérir valeur de critère pour l'adéquacité des environnements d'hébergement au long
  • cours pour les animaux » (Mac Bride, Glen & Craig, J.V.), les « marqueurs des états de mal être chroniques
  • » (Hannier I.) ou encore « la preuve d'une souffrance chronique » (Wemelsfelder F.).
  • Par ailleurs, il est rappelé que les spectacles de cirque contiennent des numéros imposant aux animaux des
  • exercices contre-nature obtenus au prix d'un dressage reconnu comme étant incompatible avec les
  • impératifs biologiques des espèces. La détention et le dressage de ces animaux occasionnent à ces
  • derniers des pathologies avérées tels des troubles cardiaques, de l'arthrite, des stéréotypies et autres
  • troubles du comportement.
  • Pour rappel, la commune est garante de la moralité publique. A ce titre, la mise en spectacle d'animaux
  • sauvages ou de certains animaux domestiques, dans des conditions incompatibles avec leurs besoins
  • biologiques et leur habitat, constitue une atteinte aux valeurs de respect de la nature et de
  • l'environnement protégée par la constitution.

Monsieur Tescher propose au conseil municipal de se prononcer sur l’arrêt de l’accueil de cirques détenant des
animaux sur le territoire de la collectivité.
Adopté à l’unanimité.