Photo de Joël Giraud

Joël Giraud penche contre les animaux

8.8/20
Député - Hautes-Alpes 2ème circonscription
Logo LREM Logo MR-PRG Logo MR
 

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 
PARTAGER :

Pourquoi ces notes à Joël Giraud ?

Prises de position de Joël Giraud classées par thème :

Dernières prises de position de Joël Giraud (41 référencées)

ont penché contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 14 septembre 2018 - Vote → Prise de position marquante

421 députés n'ont participé à aucun scrutin public sur les amendements défendant la condition animale

Laissent faire sans réagir

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.
Albert Einstein.

80% des Français considèrent qu’il était du devoir de leur député(e) de voter favorablement sur ces amendements défendant la condition animale, selon un sondage IFOP de 2018 (source : L214).

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 24 juillet 2018 - Question parlementaire

Ces députés demandent une politique en faveur de l'interdiction totale du commerce de l'ivoire au sein de l'UE

En moyenne, 20 000 éléphants sont illégalement tués chaque année en Afrique et leurs effectifs n'ont jamais été aussi bas - ils ont chuté de plus d'un tiers entre 2007 et 2014.
Alors que des pays clés comme les États-Unis et la Chine ont adopté des mesures énergiques pour fermer leur marché de l'ivoire, le maintien d'un marché légal de l'ivoire dans l'UE risque fort de continuer à alimenter la demande et à fournir une couverture aux criminels souhaitant blanchir de l'ivoire braconné.
Aussi, il lui demande comment la France compte poursuivre ses efforts à l'échelle européenne tant pour la mise en place d'une interdiction totale du commerce de l'ivoire au sein de l'UE que pour encourager la destruction des stocks d'ivoire saisis.
(extraits des questions)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 24 avril 2018 - Question parlementaire

16 députés demandent l'abolition de l'élevage d'animaux pour leur fourrure

Alors qu'en Europe, 10 pays ont d'ores et déjà interdit les élevages destinés uniquement à la production de fourrure, que 5 pays sont en voie de prononcer cette interdiction et que 4 autres ont mis en place des réglementations contraignantes, (...) la pétition de l'association L214 a été signée par plus de 100 000 personnes en une dizaine de jours, et plus de 8 Français sur 10 (84 %) sont pour pour l'interdiction des élevages d'animaux à fourrure en France
La France doit envoyer un signal fort en prouvant qu'elle est attentive au bien-être animal. Aussi, elle le remercie de bien vouloir lui faire connaître sa position quant à l'interdiction des élevages d'animaux pour leur fourrure.
les conditions d'élevage des animaux élevés pour leur fourrure, c'est à dire visons et lapins, ont de fortes répercussions sur la santé de ces derniers, souffrants ainsi de pathologies chroniques lourdes, de déshydration, voire d'arrêt cardiaque.
(extraits de questions parlementaires)
(réponse du ministre)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 31 janvier 2018 - Manifeste

Tribune de 22 députés LREM demandant que le plan loup 2018-2023 autorise davantage de mesures contre les loups

la prédation du loup figure parmi les menaces qui pèsent, à moyen terme, sur la survie de l’activité pastorale.
La territorialisation de la gestion du loup est une nécessité. Des comités départementaux ou infra-territoriaux pourraient apporter des réponses adaptées et réactives aux conséquences directes et indirectes de la présence du loup, associant élus locaux, éleveurs, associations de protection et acteurs économiques concernés.
(extraits de la tribune cosignée par plusieurs députés)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 9 novembre 2017 - Dans la presse

Ces députés rencontrent le Président de la République afin de demander une augmentation des abattages de loups

L’Association demande au gouvernement un nombre de retraits (NDLR, terme choisi qui signifie abattage) suffisant, c’est-à-dire progressant au prorata de la croissance constatée de la population de loups.
 Selon Joël Giraud, président de la commission permanente du Conseil national de la Montagne, le staff élyséen a assuré que « l’ensemble des arguments des parlementaires seront pris en compte et que la détresse émanant des territoires est entendue, s’agissant du rééquilibrage des politiques publiques en faveur de l’élevage en montagne

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 10 octobre 2017 - Communication officielle

20 députés LREM demandent davantage de tirs contre les loups dans une lettre au ministre de la Transition écologique et solidaire

Membres de la représentation nationale, nous vous demandons, Monsieur le Ministre d'État, une réflexion complète sur le sujet, afin de prévenir ces troubles de manière efficace et pérenne. Les tirs de prélèvements et de défense ne sont pas suffisants puisque l'augmentation des prédations est attestée.
(extrait de la lettre adressée au ministre Nicolas Hulot)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 12 janvier 2017 - Vote

Ces députés ont voté pour la création d'un droit de visite inopinée des abattoirs pour les parlementaires

Ces députés ont voté pour l'amendement n°23 visant à créer un droit de visite inopinée des abattoirs pour les parlementaires (droit ne comprenant pas la possibilité d'être accompagnés d'experts indépendants).

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 31 décembre 2016 - Subvention

46 députés ont subventionné la chasse en 2016 avec la réserve parlementaire, pour un total de 171500 €

Damien ABAD a attribué 1000 € aux Chasseurs de Pugieu
Julien AUBERT a attribué 2000 € à la Société de chasse La Diane
Olivier AUDIBERT TROIN a attribué 5000 € à la Fédération des Chasseurs Varois
et 1000 € à la Société de chasse d’Artignosc
Pierre AYLAGAS a attribué 2000 € à l' Amicale des chasseurs de Saint Jean Pla de Corts
Jean-Pierre BARBIER a attribué 5000 € à l' ACCA La Forteresse
et 1000 € à l' ACCA
Marie-Noëlle BATTISTEL a attribué 1000 € à l' ACCA de Saint Baudille
Gisèle BIEMOURET a attribué 6000 € à SAINT-PUY pour l'aménagement d'une partie du local d'Armentieux à destination de la société de chasse
Daniel BOISSERIE a attribué 3000 € à la Fédé Chasseurs Haute-Vienne

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 6 novembre 2016 - Proposition de loi → Prise de position marquante

Proposition de loi N° 4203 visant à réduire la souffrance des animaux dans les abattoirs

Suite à la diffusion par l’association L214 d’images relevant des pratiques particulièrement choquantes dans certains abattoirs, l’Assemblée nationale a, sur proposition du groupe Radical, républicain, démocrate et progressiste, constitué en son sein le 22 mars 2016 une commission d’enquête dont l’objectif était de faire la lumière sur les conditions d’abattage dans les abattoirs français.
À l’issue de ce travail approfondi, le rapporteur Jean-Yves Caullet et le président Olivier Falorni ont présenté un rapport [qui] contient 65 propositions précises et concrètes qui ont pu être rassemblées autour de cinq thématiques :
– Faire évoluer les règles ;
– Accroître les contrôles et la transparence ;
– Renforcer la formation ;
– Améliorer les pratiques d’abattage ;
- Moderniser les équipements.

(extraits de l'Exposé des motifs)