Photo de Stéphane Le Foll

Élevage : Stéphane Le Foll agit contre les animaux victimes de l'élevage

3.5/20
Maire - Le Mans

Agir !

Interpellez-le

 

← retour fiche générale
 

Pourquoi ces notes à Stéphane Le Foll ?

Prises de position de Stéphane Le Foll classées par thème :

Prises de position concernant l'élevage (62 référencées)

Rechercher dans le titre
par thème
par effet de la prise de position
par sous-thème
par type
par espèce
par implication
par parti
ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 18 août 2015 - Question parlementaire → Nationale

Le ministre Stéphane Le Foll envisage des avancées sur le broyage des poussins mais pas encore l'abolition

Positif mais pas assez ambitieux

L'élimination des poussins est autorisée par ce règlement, à la condition que la méthode mise en oeuvre entraîne bien immédiatement la mort de l'animal. (...) Les professionnels travaillent actuellement à l'élaboration d'outils permettant de réaliser un sexage avant l'éclosion. D'autres hypothèses de travail sont aussi en cours d'analyse, telles que le sexage avant incubation.
(extrait de la réponse du ministre aux 40 parlementaires l'ayant invité à suivre l'exemple allemand de généraliser la détermination précoce du sexe dans l’œuf afin d'éviter le broyage de poussins mâles non désirés)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 22 juillet 2015 - Subvention → Nationale

600 000 000 € d'aides publiques supplémentaires pour maintenir l'élevage dans notre modèle agricole et alimentaire

Ces différentes mesures de trésorerie (mesures MSA, report d’échéance de paiement de l’impôt sur le revenu, remboursement anticipé de TVA, exonération de taxes foncières, fonds d’allègement des charges) représenteront pour les éleveurs un soutien financier de plus de 600 millions d’euros.
(extrait du Plan de soutien, version détaillé)
Intervention du ministre Stéphane Le Foll mardi 21 juillet 2015 à l'issue de la remise des conclusions du médiateur des relations commerciales agricoles :

ont penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 9 juin 2015 - Communication officielle → Nationale

Maltraitance à la ferme des 1000 vaches : le ministre demande seulement de vérifier le nombre d'animaux

Réaction insuffisante

Stéphane LE FOLL, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Porte-parole du Gouvernement a demandé le 8 juin à la préfète de département de diligenter un contrôle sur la ferme dite des « 1000 vaches » dans la Somme compte tenu d’un doute sérieux quant au nombre d’animaux effectivement présents sur l’exploitation au-delà des contrôles réguliers conduits sur cette exploitation.
(extrait du communiqué du Ministère de l'agriculture faisant suite au témoignage accablant sur la maltraitance à la ferme des 1000 vaches)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 31 mars 2015 - Subvention → Prise de position marquante → Nationale

Des millions d'euros d'aides publiques supplémentaires pour maintenir l'élevage porcin

PCAE (...) qui mobilisera, entre l’Etat et les Régions, plus de 200 M€ par an sur la période 2015-2020.
allègement supplémentaire (...) par rapport à 2014, soit 19 millions d’euros au total en 2015.
appel à projet doté de 20M€ et destiné aux abattoirs (abattoirs du futur)
nouvel appel à projet doté de 45 M€ (...) sur des projets de filière
[Une] enveloppe de 4 millions d’euros est ainsi mobilisée pour des prises en charge de cotisation MSA pour les exploitations en difficulté et 5 millions d’euros de Fonds d’allègement des charges sont débloqués pour les éleveurs de la filière.
baisser de façon substantielle les différences de coûts du travail au niveau duSMIC
constitution d’un fonds de garantie bancaire public pour faciliter l’accès aux prêts bancaires pour les éleveurs
(extraits du communiqué du MAAF)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 27 février 2015 - Dans la presse → Nationale

Pour le ministre Stéphane Le Foll "on a besoin" d'élevages industriels

Ferme des 1 000 vaches en Picardie, 250 000 poules dans la Somme, 23 000 porcs dans une exploitation en Bretagne... Les projets de "fermes industrielles" se multiplient en France.
Ceux qui disent qu'on peut se passer d'agriculture industrielle sont des gens qui se mentent à eux-mêmes [...] On sait qu'on a besoin d'une industrie agroalimentaire et on sait, pour la production d'un certain nombre d'aliments, qu'on a besoin d'une production suffisamment industrialisée pour qu'elle soit accessible", a fait valoir le ministre.
extraits de l'article de L'Usine Nouvelle (Adrien Cahuzac)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 18 février 2015 - Communication officielle → Prise de position marquante → Nationale

Le ministre Stéphane Le Foll facilite l'installation et l'agrandissement des élevages avicoles

S’agissant plus spécifiquement des élevages de volailles, le seuil à partir duquel une autorisation est requise sera relevé de 30 000 à 40 000 emplacements en juin 2015 ; pour les installations comportant un nombre d’emplacements compris entre 30 000 et 40 000, un régime d’enregistrement sera créé.
extrait de la communication

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 5 février 2015 - Communication officielle → Nationale

Le ministre Stéphane Le Foll confirme l'augmentation des aides publiques à l’élevage de bovins

La revalorisation de l’indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN) qui atteindra un total annuel de 1056 M€ en 2017 soit plus de 300 M€ qu’en 2013.
La mise en place de la nouvelle aide aux bovins allaitants, aide couplée venant remplacer la PMTVA (Prime au maintien de troupeaux de vaches allaitantes) et la PNSVA (Prime nationale supplémentaire à la vache allaitante), dotée d’un montant annuel de 670 M€.
Le soutien à l’élevage allaitant s’appuie également sur la mise en place du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE) mobilisant plus de 200 M€ par an des Régions et de l’Etat
extraits (non exhaustifs) du communiqué

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 5 février 2015 - Question parlementaire → Nationale

Le ministre Stéphane Le Foll veut permettre le dialogue entre professionnels et associations en matière de "bien-être" des animaux

Un projet de feuille de route recensant les actions prioritaires à conduire a ainsi été soumis par la direction générale de l'alimentation au groupe d'experts « bien être animal » (BEA) du comité national d'orientation de la politique animale et végétale (CNOPSAV) réuni en novembre 2014. L'objectif visé est de permettre le dialogue entre les différentes parties représentées au CNOPSAV, professionnels et associations de protection animale, afin d'établir en co-construction des axes stratégiques de progrès en matière de bien-être des animaux.
extrait de la réponse du ministre

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 8 janvier 2015 - Question parlementaire → Nationale

Le ministre Stéphane Le Foll continue d'augmenter l'effort public en faveur des éleveurs porcins

Les pouvoirs publics et la profession travaillent ensemble pour identifier de nouveaux débouchés à l'export.
la priorité a été donnée à l'élevage dans le plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles doté de plus de 200 millions d'euros par an et qui soutient la modernisation du parc de bâtiments dans un objectif de double performance économique et environnementale. De plus, la mise en place du régime d'enregistrement pour les installations classées doit faciliter la réalisation d'opérations de regroupement ou d'agrandissement tout en maintenant les exigences environnementales.
extraits de la réponse du ministre

ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 6 janvier 2015 - Question parlementaire → Nationale

Le ministre Stéphane Le Foll continuera de soutenir auprès de l'UE le projet d'interdire l'importation de duvet obtenu par plumage à vif

Positif mais pas assez ambitieux

Si la pratique du plumage des oies vivantes est bien totalement interdite en France, les exigences de bien-être animal ne sont effectivement pas actuellement intégrées aux conditions sanitaires exigées lors de l'importation de produits d'origine animale. La France porte cette question des exigences à l'importation auprès de l'Union européenne depuis 2008.
Par ailleurs, la perspective d'une prochaine loi cadre européenne sur le bien-être animal (Welfare Law) offrira l'opportunité d'introduire des garanties d'équivalence sur les modes d'élevage entre Pays tiers et États membres de l'Union européenne. Les autorités françaises continueront de soutenir le développement de ces garanties d'équivalence
extraits de la réponse du ministre