Photo de Annika Bruna

Annika Bruna agit pour les animaux

19.6/20
Eurodéputé
 

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Pourquoi ces notes à Annika Bruna ?

Prises de position de Annika Bruna classées par thème :

Dernières prises de position de Annika Bruna (16 référencées)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 26 mai 2019 - Manifeste → Europe

20 eurodéputés se sont engagés à promouvoir une gestion non létale des espèces sauvages (VoteForAnimals2019)

Point de l'engagement proposé aux candidats à l'élection au Parlement européen par l'Eurogroup for Animals :

PROMOUVOIR LA COEXISTENCE ET LA GESTION NON LÉTALE DES ESPÈCES SAUVAGES DANS L'UE
Dans les continents très peuplés tels que l’Europe, la faune est obligée de coexister et de s’intégrer aux activités humaines. Les efforts visant à résoudre les conflits avec les espèces sauvages devraient commencer par remédier aux causes des conflits homme-faune et par la mise en place d’une culture de coexistence avec les pratiques humaines. Il convient de promouvoir au niveau de l’UE la résolution des conflits par des méthodes non létales et la réduction au minimum des atteintes au bien-être animal pour parvenir à une coexistence pacifique.

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 26 mai 2019 - Manifeste → Europe

21 eurodéputés se sont engagés pour l'introduction de normes encadrant l'élevage et l'abattage des poissons (VoteForAnimals2019)

Point de l'engagement proposé aux candidats à l'élection au Parlement européen par l'Eurogroup for Animals :

SOUTENIR L'INTRODUCTION DE NOUVELLES RÈGLES POUR PRÉSERVER LE BIEN-ÊTRE DU POISSON, EN PARTICULIER AU MOMENT DE L'ABATTAGE ET DU TRANSPORT
Le nombre de poissons d’élevage dépasse de loin celui de tous les autres animaux élevés pour la consommation. La législation actuelle de l’UE ne répond pas spécifiquement aux besoins des poissons en matière de bien-être, malgré le consensus scientifique établi depuis 2003 selon lequel les poissons sont des êtres sensibles. L’introduction de nouvelles règles de l’UE est nécessaire pour garantir les exigences de base nécessaires au bien-être des poissons.