Photo de Didier Guillaume

Didier Guillaume agit contre les animaux

2.2/20
Gouvernement

Agir !

Interpellez-le

 

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Pourquoi ces notes à Didier Guillaume ?

Prises de position de Didier Guillaume classées par thème :

Dernières prises de position de Didier Guillaume (32 référencées)

Rechercher dans le titre
par thème
par effet de la prise de position
par sous-thème
par implication nationale/locale
par implication européenne
par type
par espèce
par parti
ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 28 avril 2020 - Vote

Covid-19 : le gouvernement double le temps d'attente des agneaux "Label Rouge" dans les abattoirs

Sous couvert de crise sanitaire, le gouvernement diminue les exigences Label Rouge, accroissant les souffrances des animaux.

Arrêté du 9 avril 2020 relatif à la modification temporaire du label rouge n° LA 07/07 « Viande et abats frais et surgelés d'agneau de 13 à 22 kg de carcasse, nourri par tétée au pis au moins 70 jours ou jusqu'à abattage si abattu entre 60 et 69 jours »

NOR: AGRT2009161A
Version consolidée au 28 avril 2020

Le ministre de l'économie et des finances et le ministre de l'agriculture et de l'alimentation,
Vu le code rural et de la pêche maritime, notamment ses articles L. 642-4 et D. 641-10-1 ;
Vu la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19, notamment son article 4 ;

ont agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 29 novembre 2019 - Amendement

Amendements 95, 139 et 152 visant à interdire l'usage commercial des termes comme « steak », « filet », « bacon », « saucisse »... pour désigner des produits végétariens

L'amendement 152, présenté par le gouvernement, a été adopté.

ART. 2 TERN°152 (Rect)
ASSEMBLÉE NATIONALE
4 décembre 2019
ARTICLES LOI ÉQUILIBRE RELATIONS COMMERCIALES SECTEUR AGRICOLE ALIMENTATION SAINE - (N° 2441)

Commission

Gouvernement

ADOPTÉ
AMENDEMENT N°152 (Rect)

présenté par

le Gouvernement
----------

ARTICLE 2 TER

Substituer aux alinéas 2 à 4 l'alinéa suivant :

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 19 novembre 2019 - Source associative

Loi Alimentation : le ministre de l’Agriculture souhaite autoriser la rénovation des bâtiments d’élevage en cage des poules pondeuses malgré son interdiction

Paris, le 19 novembre 2019

COMMUNIQUE DE PRESSE

Marche arrière sur les poules en cage

Alors que le gouvernement s’apprête à faire des annonces (qu’il qualifie de) « fortes » sur le bien-être animal, comme le répète depuis des mois le Ministre de l’agriculture, 8 ONG de protection animale viennent de recevoir un courrier de son cabinet qui entérine un recul inadmissible sur l’élevage de poules pondeuses en cages. Elles appellent le Président à intervenir et faire respecter ses engagements et engageront tous les recours possibles contre une instruction contraire à l’article L214-11.

Trahison des EGA

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

le 17 novembre 2019 - Communication officielle

Bientôt un député en mission auprès du ministre de l'Agriculture sur l'abandon des animaux de compagnie

Il est absolument scandaleux d'abandonner plus de 100 000 animaux de compagnie par an, chiens ou chats, dont une grande partie est euthanasiée, et dont l'autre heureusement est accueillie par des bénévoles", a-t-il déclaré. La mission, qui rendra un rapport dans les six mois, devra dire "quelle est la situation exactement aujourd'hui
(extrait de l'article de France info)

ont penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

le 12 novembre 2019 - Question parlementaire

Abandons d'animaux : le ministre de l'Agriculture n'envisage pas de renforcer les poursuites ou le suivi de l'application des peines

Inquiétant quant à la volonté affichée de «responsabilisation des détenteurs »

Pour lutter contre ce phénomène, la priorité du ministère de l'agriculture et de l'alimentation est d'assurer une acquisition réfléchie de l'animal. (...) le ministère de l'agriculture et de l'alimentation travaille au développement d'un outil permettant d'objectiver la situation et de mieux suivre le nombre d'animaux abandonnés chaque année.
Enfin, il est envisagé d'élargir aux propriétaires de chats la sanction actuellement prévue pour les propriétaires de chiens en cas d'absence d'identification de leur animal.
(extraits des réponses du Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation aux questions écrites de Ludovic Pajot, Jean-Louis Thiériot, Bruno Bilde et Véronique Louwagie , ainsi qu'au député Sébastien Leclerc)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 octobre 2019 - Communication officielle → Prise de position marquante

Le ministère de l'Intérieur collabore avec les lobbies de l'élevage intensif et crée la cellule Demeter visant à réprimer les lanceurs d'alerte

Avec la cellule « Demeter », le gouvernement entend renforcer les moyens alloués à la répression du mouvement de défense des animaux. S'appuyant sur des chiffres instrumentalisés et des arguments fallacieux, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner souhaite que « l'antispécisme soit un des axes prioritaires du renseignement ». Ces moyens démesurés visent à faciliter les inculpations pour association de malfaiteurs : une infraction qui peut être punie de 10 ans de prison et jusqu'à 150 000 euros d'amende.
De son côté, la FNSEA avance un chiffre de 41 « intrusions » dans des élevages sur l'année 2019. Soit 0,28 % des 14 498 faits enregistrés par la police dans les exploitations agricoles en 2019 : le ministre axe donc sciemment son discours et le « travail » des forces de l'ordre sur une poignée de faits non confirmés.
Cette opération de communication s'inscrit dans la continuité des gesticulations sur un prétendu « agribashing », systématiquement brandi par les représentants des syndicats agricoles majoritaires dès lors que notre modèle agricole est questionné.
(extrait du communiqué de L214)

ont agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 3 septembre 2019 - Question parlementaire

Le gouvernement n'édictera pas de décret d’application de la disposition “menus végétariens” de la loi EGalim

La loi a été promulguée le 1er novembre 2018.
Le député Matthieu Orphelin a alerté le gouvernement le 30 avril 2019.
Le ministre de l'Agriculture répond au député le 3 septembre 2019 qu'il confie la mise en œuvre à un un groupe de travail issu du CNRC dédié à la nutrition... La réponse du ministre encourage une interprétation a minima de la disposition : Le menu végétarien hebdomadaire tel que prévu par la loi peut constituer une alternative à d'autres menus dans le cas où plusieurs menus sont proposés ; Un décret n'est pas nécessaire (réponse du ministère de l'agriculture)
Un décret d'application aurait pu permettre d'instaurer une journée végétarienne pour tous dans les cantines, plus conformément à la volonté du législateur :
Cet amendement vise à expérimenter l’introduction d’un menu végétarien au moins une fois par semaine dans la restauration collective scolaire publique et privée. Ce menu pourra être composé de protéines animales (laitages, œufs) ou végétales (céréales, légumineuses). (Exposé sommaire de l'amendement adopté)
Un décret d'application aurait pu permettre de fixer un cadre rigoureux pour l'évaluation de cette expérimentation, plus conformément à la volonté du législateur :
L’objectif est d’évaluer l’incidence de la présence d’options végétariennes sur le gaspillage alimentaire, puisque la part « viande, poissons, œufs » représente près de 50 % du coût de ce gaspillage.
L’objectif est également d’évaluer l’impact d’options végétariennes quotidiennes, grâce auxquelles les convictions de l’ensemble de la population seraient respectées
(Exposé sommaire de l'amendement adopté)

« Art. L. 230-5-6.-A titre expérimental, au plus tard un an après la promulgation de la loi n° 2018-938 du 30 octobre 2018 pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, pour une durée de deux ans, les gestionnaires, publics ou privés, des services de restauration collective scolaire sont tenus de proposer, au moins une fois par semaine, un menu végétarien. Ce menu peut être composé de protéines animales ou végétales.
« L'expérimentation fait l'objet d'une évaluation, notamment de son impact sur le gaspillage alimentaire, sur les taux de fréquentation et sur le coût des repas, dont les résultats sont transmis au Parlement au plus tard six mois avant son terme.

(extrait de la loi)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Corrida Corrida

le 14 août 2019 - Dans la presse

Didier Guillaume, ministre en charge du « bien-être animal », assiste à une corrida à Bayonne

Une présence pour le moins inattendue. Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales ont été aperçus au premier rang du public d'une corrida à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) mercredi. (...) Les deux ministres ont assisté, aux côtés du maire de Bayonne Jean-René Etchegaray, à la corrida goyesque de Bayonne.
(extraits de l'article d'Esther Paolini, BFM TV)
Didier Guillaume corridas Bayonne

Agir !

Interpellez-les