ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 mars 2017 - Manifeste

AnimalPolitique 05 : ces candidats à la présidentielle soutiennent la mise en place d'alternatives végétales dans la restauration

5. Faire évoluer les politiques alimentaires et agricoles par une meilleure prise en compte des animaux et de leur bien-être (étiquetage des modes d’élevage et d’abattage, alternatives végétales, ...), conditionner la signature de traités de libre échange (TAFTA, CETA...) à l’adoption de clauses en faveur de la protection animale.
(mesure n°5 du manifeste AnimalPolitique)

Réponse de Jean-Luc Mélenchon  :

Dans une agriculture « apaisée » (respectant les cycles et les équilibres naturels), le bien-être des animaux est une externalité positive logique. Un tel modèle ne peut pas produire autant de volume que l’élevage en batterie. Nous devons donc réduire la part des protéines carnées dans notre alimentation. Les protéines végétales, notamment issues des légumineuses, sont une alternative saine et écologique qu’il faut mettre en avant.
Les restaurations collectives devront fournir une alternative végétarienne à chaque repas. Elles seront également un des débouchés des productions équilibrées et de l’agriculture biologique. Nous visons l’objectif ambitieux mais réaliste de 100% de bio dans la restauration collective publique en 5 ans. Nous voulons que l’éducation des enfants au goût puisse jouer un rôle plus important dans le but de diminuer l’habitude systématique des protéines carnées.

L’étiquetage des produits doit permettre au consommateur d’avoir toute l’information nécessaire à la transparence complète. L’augmentation des salaires permettra par ailleurs à chacune et à chacun de disposer des moyens d’une alimentation respectueuse du bien-être animal.

Nous sommes fermement opposés à la ratification du TAFTA et du CETA, qui entraineraient un affaiblissement sans précédent des normes sociales et environnementales européennes.

Réponse de Benoît Hamon :

J’appuierai une démarche pour un étiquetage du mode d’élevage et d’abattage et je proposerai une réorientation des fonds PAC pour des mesures en faveur du bien-être animal. Je lancerai une campagne incitative pour développer les menus végétariens dans la restauration collective.

Bien que ne s'étant pas prononcé sur les propositions du manifeste AnimalPolitique, et Philippe Poutou ne figure pas dans cette prise de position car défendant la mise en place de menus végétariens dans les cantines.

Réponse de Philippe Poutou, qui s'est prononcé par ailleurs sur les alternatives végétales en répondant sur le programme Veggie 2017 de l'AVF :

Notre programme prévoit d’interdire les élevages industriels, les fermes-usines, les élevages hors-sol et de respecter les besoins physiologiques des animaux de ferme.
Par ailleurs, nous sommes opposés aux traités de libre-échange dans tous les domaines.

En savoir plus : Télécharger le manifeste