Photo de Élisabeth Borne

Élevage : Élisabeth Borne penche pour les animaux victimes de l'élevage

10/20
Gouvernement

Agir !

Encouragez-la

 

← retour fiche générale
 

Pourquoi ces notes à Élisabeth Borne ?

Prises de position de Élisabeth Borne classées par thème :

Prises de position concernant l'élevage (2 référencées)

Rechercher dans le titre
par thème
par effet de la prise de position
par sous-thème
par type
par espèce
par implication
par parti
a penché pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Élevage Élevage

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 24 mai 2020 - Dans la presse → Nationale

La ministre de l'Écologie propose aux « grand patrons » de mettre à disposition des salariés un repas végétarien par semaine

Nécessite d'être accompagné par des actes réglementaires

Je les appelle à démontrer leurs engagements avec des mesures concrètes que j’ai listées. Je souhaite être à la fois exigeante et constructive , a expliqué Mme Borne au JDD. Dans ce courrier de trois pages, avec annexes listant les mesures souhaitées, la ministre évoque un futur rendez-vous au ministère au cours duquel ils pourront annoncer de premiers engagements. (...) Parmi les mesures applicables tout de suite, le courrier cite la mise en place du forfait de 400 € pour les salariés se déplaçant à vélo ou en covoiturage, le don d’invendus aux associations, ou la mise à disposition d’un repas végétarien par semaine.

(extrait de l'article de Ouest-France)

Agir !

Encouragez-la

ont penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 24 avril 2020 - Communication officielle → Nationale

Groupe de travail «élevage de visons» : 1 an et 2 ministres plus tard, toujours 0 mesure significative

Des consultations, de la communication, mais aucune action concrète

François de Rugy lance un groupe de travail sur le bien-être de la faune sauvage captive dans l’objectif d’adopter une vingtaine de mesures prioritaires à l’été 2019
Pendant les semaines à venir, 17 acteurs socio-professionnels et 17 associations ainsi que des experts scientifiques et des représentants de l’Etat, se réuniront à échéance régulière afin de travailler ensemble sur les possibles évolutions à mettre en œuvre au sein de chacune des 4 filières : les parcs zoologiques, les delphinariums, les cirques et spectacles itinérants, et les élevages de visons pour la production de fourrure.
(extrait du communiqué du 24 avril 2019 du ministère de l'Ecologie, alors dirigé par François de Rugy)