Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 
PARTAGER :

Pourquoi ces notes à Émilie Bonnivard ?

Prises de position de Émilie Bonnivard classées par thème :

Dernières prises de position de Émilie Bonnivard (5 référencées)

Tweetez-les !
ont penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 27 mai 2018 - Vote → Prise de position marquante

436 députés n'ont participé à aucun scrutin public sur les amendements défendant la condition animale

Laissent faire sans réagir

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.
Albert Einstein.

80% des Français considèrent qu’il était du devoir de leur député(e) de voter favorablement sur ces amendements défendant la condition animale, selon un sondage IFOP de 2018 (source : L214).

Tweetez-les !
ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 13 avril 2018 - Amendement → Prise de position marquante

Amendements CE214, CE675, CE789 et CE1984 visant à supprimer du projet de loi n°627 tout ce qui pourrait permettre de réduire les souffrances des animaux

La plupart des près de 260 abattoirs de boucherie française exercent dans les règles de l’art
L’article 13 qui prévoit l’extension du délit de maltraitance animale aux établissements d’abattage et au transport d’animaux semble superflu.
ces mesures visant à « améliorer le bien-être animal » n’ont pour effet que de stigmatiser, une fois de plus, les agriculteurs.
Cet article, en leur permettant de se porter partie civile pour les infractions relatives aux mauvais traitements dans les abattoirs, est un véritable porte-voix donné [aux associations] pour asséner avec encore plus d’écho leur discours moralisateur et prohibitif.
(extraits des amendements non soutenus)

Tweetez-les !
ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 9 novembre 2017 - Dans la presse

Ces députés rencontrent le Président de la République afin de demander une augmentation des abattages de loups

L’Association demande au gouvernement un nombre de retraits (NDLR, terme choisi qui signifie abattage) suffisant, c’est-à-dire progressant au prorata de la croissance constatée de la population de loups.
 Selon Joël Giraud, président de la commission permanente du Conseil national de la Montagne, le staff élyséen a assuré que « l’ensemble des arguments des parlementaires seront pris en compte et que la détresse émanant des territoires est entendue, s’agissant du rééquilibrage des politiques publiques en faveur de l’élevage en montagne

Tweetez-les !
ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 29 août 2017 - Dans la presse

Les députés Émilie Bonnivard et Vincent Rolland demandent au premier ministre de diminuer la protection des loups et de financer des brigades d'abattage

Selon eux, il conviendrait d'abord de réformer le cadre européen pour demander le déclassement du loup d'espèce "strictement protégée" à "protégée" dans la Convention de Berne.
Parmi les autres propositions, la formation de brigades professionnelles financées par l'Etat pour le prélèvement des loups "en cas d'attaques répétées". Jusqu'à à présent, ce sont les chasseurs ou des lieutenants de louveterie "bénévoles" qui se chargent des tirs en cas de besoin.

Deux députés savoyards, Emilie Bonnivard et Vincent Rolland (...) ont écrit au premier ministre pour lui faire plusieurs propositions. La lettre n'a été rendue publique qu'aujourd'hui, mardi 29 août 2017, mais elle a été adressée au premier ministre le 2 août dernier.

Tweetez-la !
a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 10 août 2017 - Question parlementaire

La députée Émilie Bonnivard demande des mesures supplémentaires contre les loups

votre Gouvernement est-il prêt, dans un esprit pragmatique et rationnel, à prendre les mesures nécessaires pour faire chuter rapidement les attaques sur les troupeaux, retrouver en urgence un indispensable équilibre et permettre aux éleveurs de vivre de leur métier ?
(extrait de la question)