ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 23 septembre 2016 - Communication officielle → Prise de position marquante → Implication locale

Les élus du Groupe écologiste de Paris déposent un vœu pour refuser les cirques détenant des animaux sauvages

Considérant l’attention grandissante des Parisiennes et des Parisiens au sujet de la condition et des souffrances animales, (...) Considérant le rayonnement de Paris dans les domaines de la culture et des arts, de la liberté et de la défense des droits universels, (...) le Conseil de Paris émet le vœu que la Maire de Paris engage :
- une concertation avec le Syndicat National du cirque, les représentants des principaux cirques en activité à Paris et la Préfecture
- une démarche avec les autorités concernées pour mettre en place un arrêté municipal interdisant l’installation de cirques détenant des animaux sauvages sur le territoire parisien

(extrait du vœu proposé par Jacques Boutault, Joëlle Morel et les élu-es du Groupe écologiste de Paris)
A ce sujet, Anne Hidalgo avait déclaré en 2010, Je conteste et je ne signerai jamais une chose pareille. J'aime le cirque avec des animaux.

Vœu déposé par le GEP :

Vœu relatif à l’interdiction de la présence sur le territoire
parisien de cirques utilisant des animaux sauvages

déposé par Jacques Boutault, Joëlle Morel
et les élu-es du Groupe écologiste de Paris (GEP)

Considérant les liens forts et la longue histoire qui unissent la Ville de Paris et les arts du cirque,

Considérant que certains cirques en activité à Paris, malgré la prise de conscience large dans notre société des questions de la condition animale et de la violence exercée par le dressage et la captivité des animaux sauvages, continuent à mettre en scène des spectacles dégradants et traumatisants pour ces animaux,

Considérant que l’émergence d’une nouvelle culture du cirque refusant l’exploitation animale -Cirque contemporain, Nouveau cirque- recueille un grand succès populaire,

Considérant la lettre ouverte adressée en août dernier par dix universitaires, philosophes, éthologues et scientifiques à la Maire de Paris pour que la municipalité cesse de cautionner la détention et l’utilisation d’animaux sauvages par des cirques se produisant à Paris,

Considérant le mouvement initié par le collectif « Paris sans captivité animale » dont la pétition recueille actuellement plus de dix-sept-mille signatures et les manifestations d’août dernier ont donné lieu à une forte mobilisation,

Considérant l’engagement de communes de plus en plus nombreuses, notamment en Île-de-France (Bagnolet, Bessancourt, Esbly, Fontenay-sous-Bois, Lieusaint, Montreuil, Saint-Arnoult-en-Yvelines, Servon, Yerres etc.), pour bannir la captivité et l’utilisation d’animaux sauvages dans le cirque,

Considérant le souci de notre municipalité pour la condition animale et les actions qu’elle a déjà engagées en ce sens,

Considérant l’attention grandissante des Parisiennes et des Parisiens au sujet de la condition et des souffrances animales,

Considérant la dimension universelle du combat pour l’amélioration de la condition animale notamment à travers la lutte de nombreux états contre la souffrance et la captivité des animaux de cirques (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Finlande, Grèce, Hongrie, Portugal, Suède, Bolivie, Costa Rica, Inde etc.),

Considérant le rayonnement de Paris dans les domaines de la culture et des arts, de la liberté et de la défense des droits universels,

Aussi, sur proposition de Jacques Boutault, Joëlle Morel et les élu-es du Groupe écologiste de Paris (GEP), le Conseil de Paris émet le vœu que la Maire de Paris engage :

  • une concertation avec le Syndicat National du cirque, les représentants des principaux cirques en activité à Paris et la Préfecture
  • une démarche avec les autorités concernées pour mettre en place un arrêté municipal interdisant l’installation de cirques détenant des animaux sauvages sur le territoire parisien