ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Droit animal Droit animal

le 15 avril 2021 - Manifeste → Européenne

23 eurodéputés ont signé la pétition #EUforAnimals pour que le «bien-être animal» figure dans l’intitulé de poste d'un commissaire européen

L214 et une vingtaine d'associations européennes ont demandé aux eurodéputés de s'engager pour que le bien-être animal figure dans l'intitulé de poste d'un commissaire européen.

Nous, citoyens européens, accordons de l’importance aux animaux et à leur bien-être. Plusieurs études (dont certaines ont été commandées par la Commission européenne) prouvent que les Européens attendent de la législation européenne qu’elle offre une meilleure protection aux animaux.

Malheureusement, les intérêts économiques priment trop souvent sur les souhaits des citoyens, et même sur les demandes d'une institution européenne telle que le Parlement européen (PE). À plusieurs reprises, le PE a en effet demandé un changement de législation afin que les animaux soient davantage protégés dans l'UE. Souvent, ces requêtes sont restées lettre morte.

Pour mettre fin à une situation de conflit d'intérêts, plusieurs États membres de l'UE ont déjà décidé que la compétence du bien-être animal ne devait pas rester sous la tutelle du ministère de l'agriculture. C'est par exemple le cas en Belgique, où le « bien-être des animaux » est également inscrit dans le titre du ministre compétent.

Bien que dans les faits, l’actuelle commissaire européenne à la Santé et à la Sécurité alimentaire soit en charge du bien-être des animaux, cette matière ne fait pas l'objet d'une reconnaissance via son titre de fonction officiel.

Nous proposons que la compétence du bien-être animal soit inscrite dans cette titulature. La commissaire européenne à la Santé et à la Sécurité alimentaire pourrait alors porter le titre de « commissaire européenne à la Santé, à la Sécurité alimentaire et au Bien-être des animaux ». L'ajout de la mention du « bien-être des animaux » donnerait à cette compétence plus de valeur symbolique mais aussi une plus grande responsabilité.

Nous pensons que dans l'UE, les animaux seront mieux pris en compte dès lors qu'un commissaire sera publiquement désigné pour contrôler le respect de la législation européenne sur le bien-être des animaux, et proposer l'adoption de nouvelles règles et lois en la matière.

De toute évidence, des mesures plus cohérentes et ambitieuses en faveur du bien-être des animaux s'imposent en Europe. Nous estimons que l'UE devrait jouer un rôle d'exemple dans ce domaine, et donc s'engager de manière concrète !

Les européens se préoccupent des animaux. Les institutions européennes devraient en faire autant.

Source :