ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Droit animal Droit animal

le 17 décembre 2020 - Vote → Municipale

Ces groupes au Conseil de Paris ont voté pour des subventions à la ferme du jardin d'Eole

Les conseillers membres de ces groupes ont voté pour ou étaient absents

Cette délibération a été adoptée par le Conseil de Paris.

À la demande de Douchka Markovic, cette délibération a été divisée afin de pouvoir voter uniquement sur les subventions pour les mini-fermes à Paris 18ème.

2020 DPSP 5 Subventions (205 941 euros) et conventions avec 6 structures dans le cadre de la politique parisienne de prévention de la délinquance, de lutte contre la récidive et de la tranquillité publique.

Espoir CFDJ : mini- ferme de la Goutte d’Or (16 rue Jessaint, 18 ème ) et mini- ferme d’Eole
Suite à des dégradations et de graves troubles à la tranquillité publique qui se sont multipliés en 2017 en lien avec la présence de jeunes mineurs toxicomanes en errance, la mairie de Paris et la mairie du 18e ont dû fermer temporairement le square Bashung au début de l’année 2018 pour des raisons de sécurité.
Afin de rendre aux habitants la jouissance de cet espace commun et d’occuper positivement le site, les fermiers de la Francilienne (structure associative absorbée depuis par l’association Espoir CFDJ) ont proposé en 2018 la création d’une mini- ferme pédagogique au sein de ce square. Ce projet s’inscrit dans le programme de mise en place de fermes urbaines pédagogiques dans les espaces verts de Paris tel qu’approuvé au Conseil de Paris de janvier-février 2017.
Fruit d’une concertation avec les habitants et les associations de quartier, le projet vise à rendre l’usage de ce lieu aux habitants du quartier, en particulier les en - fants, familles, établissements scolaires et associations locales. Ouverte depuis oc- tobre 2018 et animée au quotidien par des éducateurs et médiateurs spécialisés, la mini-ferme offre un espace pour les animaux (poules, lapins, moutons...), un jardin potager partagé bio et un atelier de compostage mis au service d’un projet d’ani- mation pédagogique autour des thématiques de la préservation de la biodiversité.
Ouverte tous les jours de la semaine et le week-end, la mini-ferme a accueilli, en 2020, 18 791 personnes dont 242 scolaires.
Au titre de l’amélioration de la tranquillité publique, la DPSP apporte son soutien au projet sur le volet fonctionnement en proposant l’octroi d’une subvention (en reconduction) de 58 000 € pour le fonctionnement de la mi- ni-ferme de septembre 2020 à septembre 2021.
Dans la poursuite de cette expérimentation, une seconde mini-ferme a vu le jour en janvier 2020 au sein des jardins d’Eole (18 ème ), site désinvesti par les familles en raison de la présence de nombreux usagers de drogues et de personnes en errance. Egalement prioritairement ouverte aux enfants, familles, établissements scolaires et associations locales, la mini-ferme est composée d’animaux (poules, chèvres, moutons...) et d’un atelier d’écoconstruction servant de support éducatif aux actions à destination des groupes scolaires, des enfants et des centres de loisirs. Une transhumance urbaine participative sillonne quotidiennement le jardin. Des éducateurs, animateurs et médiateurs accueillent chaque jour le public. Ils reçoivent également des mineurs orientés par la Protection Judiciaire de la

Jeunesse dans le cadre de l’exécution de leur mesure de TIG ou de réparation pénale.
Ouverte tous les jours de la semaine et le week-end, la mini-ferme a accueilli, en 2020, 24 002 personnes dont 454 scolaires.
Plusieurs Directions de la Ville se sont associées pour soutenir la création de ce projet dont notamment, la DASES, la DEVE et la DPSP.
Au titre de l’amélioration de la tranquillité publique, il est proposé de re - conduire le soutien de la Ville de Paris au fonctionnement de la mini-ferme à hauteur de 190 000 € (147 000 € pour la DASES et 43 000 € pour la DPSP) pour la période du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2021.