Génération-s penche contre les animaux

8.3/20
 
PARTAGER :

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Dernières prises de position représentant le parti (11 référencées)

Tweetez-la !
a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Droit animal Droit animal

le 25 mai 2018 - Dans la presse → Implication locale

Le Conseil municipal de Paris XIVe adopte le vœu des écologistes relatif à l’apposition d’une plaque commémorative contribuant à montrer le rôle important joué par les animaux dans l’effort de guerre

Le conseil du 14e arrondissement de Paris a voté, mardi 22 mai, en faveur de l’apposition d’une plaque commémorative pour les « animaux de guerre » au niveau de l’ancien dépôt de remonte et de l’école de dressage des chevaux de guerre, boulevard Jourdan. L’objectif est de rendre hommage aux chevaux, pigeons, chiens et autres animaux morts pour la France.
(extraits de l'article de Cyrielle Chazal, Le Monde)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 18 décembre 2017 - Proposition de loi

55 eurodéputés ne soutiennent pas la création d’une commission d’enquête sur les transports d'animaux vivants

Ces 55 eurodéputés (la France compte 74 membres au Parlement européen) n'ont pas donné à l'Intergroupe sur le bien-être et la protection des animaux leur soutien pour la création d’une Commission d’enquête (article 198 du Règlement intérieur du Parlement européen) pour examiner les violations et mauvaises gestions présumées de l’application du Règlement du Conseil (CE) 1/2005 relatif à la protection des animaux pendant le transport.
Cette initiative nécessite le soutien de 188 eurodéputé(e)s

(extrait du tract de l’Intergroupe sur le bien-être et la protection des animaux)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 18 décembre 2017 - Proposition de loi

55 eurodéputés ne soutiennent pas la création d’une commission d’enquête sur les transports d'animaux vivants

Ces 55 eurodéputés (la France compte 74 membres au Parlement européen) n'ont pas donné à l'Intergroupe sur le bien-être et la protection des animaux leur soutien pour la création d’une Commission d’enquête (article 198 du Règlement intérieur du Parlement européen) pour examiner les violations et mauvaises gestions présumées de l’application du Règlement du Conseil (CE) 1/2005 relatif à la protection des animaux pendant le transport.
Cette initiative nécessite le soutien de 188 eurodéputé(e)s

(extrait du tract de l’Intergroupe sur le bien-être et la protection des animaux)

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 2 décembre 2017 - Communication officielle

Génération-s souhaite instaurer un étiquetage obligatoire du mode d’élevage pour tous les produits carnés, laitiers et ovo-produits

instaurer un étiquetage obligatoire du mode d’élevage pour tous les produits carnés, laitiers et ovo-produits, sur le modèle des œufs coquilles. Intégrer des notions de bien-être animal dans les labels de qualité et environnementaux existants.
(propositions soutenues par le parti Génération-s)

a penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 2 décembre 2017 - Communication officielle

Génération-s souhaite une désintensification de l'élevage

Positif mais nécessite d'être précisé par des mesures concrètes (pratiques à abolir, dates butoir, objectifs chiffrés...)

mettre en place un plan de déspécialisation des régions et de relocalisation/ désintensification de l’élevage pour accompagner les éleveurs vers des productions au pâturage (bovins, ovins, caprins), en plein-air avec lien au sol (porcs, volailles) ou bio en fixant des objectifs filière par filière et par bassin de production.
réorienter les aides publiques pour soutenir des filières d’élevage agro-écologique et lié au sol intégrant des standards élevés de bien-être animal.
(propositions soutenues par le parti Génération-s)

Tweetez-le !
a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Droit animal Droit animal

le 2 décembre 2017 - Programme

Dans sa charte fondatrice, Génération-s condamne la maltraitance animale

La course effrénée aux profits et la logique productiviste ne se contentent pas d’exploiter le travail des humains, elles exploitent sans limite les ressources naturelles. Elles mutilent la nature, maltraitent les animaux, et mettent en péril les écosystèmes de la Terre.
(extrait de la charte, débattue et votée lors du congrès fondateur au Mans)