Photo de Emmanuel Macron

Élevage : Emmanuel Macron agit contre les animaux victimes de l'élevage

1.4/20
Président

Agir !

Interpellez-le

Click & Tweet Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

 

← retour fiche générale
 

Pourquoi ces notes à Emmanuel Macron ?

Prises de position de Emmanuel Macron classées par thème :

Prises de position concernant l'élevage (49 référencées)

Rechercher dans le titre
par thème
par effet de la prise de position
par sous-thème
par type
par espèce
par implication
par parti
ont penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 décembre 2020 - Subvention → Nationale

Stratégie nationale protéines végétales : seulement 3% alloués à la promotion de la consommation de légumineuses

Seulement 3 des 100 millions de la stratégie y sont alloués, alors que c'est un levier majeur pour lutter contre la souffrance animale, la déforestation importée et le dérèglement climatique

En raison de son histoire et de la mondialisation des échanges, la France n’est aujourd’hui pas assez autonome dans sa production de protéines végétales, qu’elles soient à destination de l’alimentation animale ou bien humaine. En effet, la France ne produit que la moitié des matières riches en protéines nécessaires à l’alimentation des animaux (tourteaux de soja, de colza ou de tournesol…).
(CP du ministère de l'Agriculture)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 20 octobre 2020 - Question parlementaire → Nationale

Le ministre de l'Agriculture n'envisage pas de rendre obligatoire l'étiquetage de la viande selon le mode d'abattage

Réponse du Ministère de l'Agriculture à une Question Parlementaire de la Députée Lise Magnier :

Réponse publiée au JO le : 20/10/2020 page : 7253

ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 29 septembre 2020 - Communication officielle → Nationale

La ministre de l'Écologie annonce la fin des élevages de visons pour la fourrure d'ici 2025

Annonces positives mais qui ne sont encore suivies d’aucune transcription dans la loi, communiquées en contre-feux l'avant-veille de l'examen de la proposition de loi du groupe EDS à l’Assemblée.

Communiqué de presse du ministère de la Transition écologique :

Barbara Pompili annonce de nouvelles mesures en faveur de la faune sauvage captive :

Le ministère de la Transition écologique a engagé, au printemps 2019, un large cycle de consultations et de concertations paritaires avec des ONG, des représentants professionnels, des élus et des experts pour comprendre les enjeux attachés au respect des besoins physiologiques des animaux et au bien-être de la faune sauvage captive. Barbara Pompili détaille aujourd’hui les mesures phares prises suite à cette concertation.

[...]

Les élevages de visons pour la production de fourrure
Interdiction immédiate d’ouverture de nouveaux élevages de visons d’Amérique ;

ont penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 7 septembre 2020 - Subvention → Nationale

130 000 000 € d'aide du Plan de relance pour les abattoirs... sans rendre la vidéosurveillance obligatoire

Sans vidéosurveillance ni droit de visite inopinée des parlementaires, il paraît difficile de s'assurer qu'une partie de ces subventions contribuera à réduire les souffrances des animaux dans les abattoirs

Dans les 100 milliards d’euros du plan de relance annoncé ce jeudi, il y en a aussi un peu pour les animaux. Une enveloppe de 250 millions d’euros doit servir à aider les éleveurs à sortir de l’élevage intensif, mais aussi à moderniser les abattoirs. (...) La transparence de la filière de l’abattage est un sujet bien plus sensible. Elle est souvent résumée à l’instauration de la vidéosurveillance en abattoirs, l’une des mesures fortes que proposait Olivier Falorni.

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 28 avril 2020 - Vote → Nationale

Covid-19 : le gouvernement double le temps d'attente des agneaux "Label Rouge" dans les abattoirs

Sous couvert de crise sanitaire, le gouvernement diminue les exigences Label Rouge, accroissant les souffrances des animaux.

Arrêté du 9 avril 2020 relatif à la modification temporaire du label rouge n° LA 07/07 « Viande et abats frais et surgelés d'agneau de 13 à 22 kg de carcasse, nourri par tétée au pis au moins 70 jours ou jusqu'à abattage si abattu entre 60 et 69 jours »

NOR: AGRT2009161A
Version consolidée au 28 avril 2020

Le ministre de l'économie et des finances et le ministre de l'agriculture et de l'alimentation,
Vu le code rural et de la pêche maritime, notamment ses articles L. 642-4 et D. 641-10-1 ;
Vu la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19, notamment son article 4 ;

ont penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 24 avril 2020 - Communication officielle → Nationale

Groupe de travail "élevage de visons" : 1 an et 2 ministres plus tard, toujours 0 mesure significative

Des consultations, de la communication, mais aucune action concrète

François de Rugy lance un groupe de travail sur le bien-être de la faune sauvage captive dans l’objectif d’adopter une vingtaine de mesures prioritaires à l’été 2019
Pendant les semaines à venir, 17 acteurs socio-professionnels et 17 associations ainsi que des experts scientifiques et des représentants de l’Etat, se réuniront à échéance régulière afin de travailler ensemble sur les possibles évolutions à mettre en œuvre au sein de chacune des 4 filières : les parcs zoologiques, les delphinariums, les cirques et spectacles itinérants, et les élevages de visons pour la production de fourrure.
(extrait du communiqué du 24 avril 2019 du ministère de l'Ecologie, alors dirigé par François de Rugy)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 7 janvier 2020 - Dans la presse → Nationale

Le ministère de la justice collabore avec le lobby de l'élevage intensif pour réprimer les lanceurs d'alerte

Après discussions, il a ainsi été proposé que la FNSEA et le ministère de la Justice travaillent ensemble à la création d’une circonstance aggravante justifiée par l’existence de règles de biosécurité applicables à certains bâtiments et par les conséquences graves susceptibles d’être entraînées par leur violation en cas d’intrusion, permettant in fine, une sanction plus sévère qu’une simple violation de domicile.
(extrait de l'article de L'Oise Agricole)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 19 novembre 2019 - Source associative → Nationale

Loi Alimentation : le ministre de l’Agriculture souhaite autoriser la rénovation des bâtiments d’élevage en cage des poules pondeuses malgré son interdiction

Paris, le 19 novembre 2019

COMMUNIQUE DE PRESSE

Marche arrière sur les poules en cage

Alors que le gouvernement s’apprête à faire des annonces (qu’il qualifie de) « fortes » sur le bien-être animal, comme le répète depuis des mois le Ministre de l’agriculture, 8 ONG de protection animale viennent de recevoir un courrier de son cabinet qui entérine un recul inadmissible sur l’élevage de poules pondeuses en cages. Elles appellent le Président à intervenir et faire respecter ses engagements et engageront tous les recours possibles contre une instruction contraire à l’article L214-11.

Trahison des EGA

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 octobre 2019 - Communication officielle → Prise de position marquante → Nationale

Le ministère de l'Intérieur collabore avec les lobbies de l'élevage intensif et crée la cellule Demeter visant à réprimer les lanceurs d'alerte

Avec la cellule « Demeter », le gouvernement entend renforcer les moyens alloués à la répression du mouvement de défense des animaux. S'appuyant sur des chiffres instrumentalisés et des arguments fallacieux, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner souhaite que « l'antispécisme soit un des axes prioritaires du renseignement ». Ces moyens démesurés visent à faciliter les inculpations pour association de malfaiteurs : une infraction qui peut être punie de 10 ans de prison et jusqu'à 150 000 euros d'amende.
De son côté, la FNSEA avance un chiffre de 41 « intrusions » dans des élevages sur l'année 2019. Soit 0,28 % des 14 498 faits enregistrés par la police dans les exploitations agricoles en 2019 : le ministre axe donc sciemment son discours et le « travail » des forces de l'ordre sur une poignée de faits non confirmés.
Cette opération de communication s'inscrit dans la continuité des gesticulations sur un prétendu « agribashing », systématiquement brandi par les représentants des syndicats agricoles majoritaires dès lors que notre modèle agricole est questionné.
(extrait du communiqué de L214)