Photo de Guillaume Chevrollier

Guillaume Chevrollier agit contre les animaux

0.1/20
Sénateur - Mayenne
 

Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Pourquoi ces notes à Guillaume Chevrollier ?

Prises de position de Guillaume Chevrollier classées par thème :

Dernières prises de position de Guillaume Chevrollier (38 référencées)

Rechercher dans le titre
par thème
par effet de la prise de position
par sous-thème
par implication nationale/locale
par implication européenne
par type
par espèce
par parti
a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 27 janvier 2015 - Question parlementaire

Guillaume Chevrollier souhaite prolonger la chasse aux oies jusqu'à la fin février

Il vient donc lui demander que la chasse aux oies soit prolongée jusqu'à la fin février afin de permettre aux chasseurs de pratiquer leur passion dans le respect du monde cynégétique.
extrait de la question (réponse du Gouvernement)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 20 janvier 2015 - Communication officielle

Le Groupe de travail UMP sur la Chasse demande à la ministre de l'Écologie de prolonger la chasse aux oies

Madame la Ministre, les chasseurs sont en colère. En leur nom, nous vous adressons cette lettre ouverte et nous vous demandons de revenir sur votre décision pour autoriser que la chasse aux oies soit prolongée jusqu’à la fin février.
extrait de la lettre ouverte à la ministre de l'Écologie

ont penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 8 janvier 2015 - Groupe d'études

Ces députés sont membres du Groupe d'études Élevage sans participer au Groupe Protection des animaux

Ce groupe rassemble des députés s'intéressant aux problématiques de l'élevage. Beaucoup parmi eux ne semblent pas considérer l'éthique animale comme pertinente au point de rejoindre aussi le Groupe d'études Protection des animaux.

Groupe d'études Élevage

PRÉSIDENT

M. Michel Vergnier

VICE-PRÉSIDENTS

Mme Brigitte Allain, M. Philippe Baumel, M. Xavier Breton, M. Christophe Castaner, M. André Chassaigne, M. Yannick Favennec, M. Philippe Gosselin, Mme Edith Gueugneau, Mme Véronique Louwagie, M. Paul Molac, M. Christian Paul, M. François Sauvadet

SECRÉTAIRES

M. Jean-Michel Clément, Mme Isabelle Le Callennec

a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 7 octobre 2014 - Question parlementaire

Pour Guillaume Chevrollier les cantines scolaires auraient vocation à soutenir l'élevage porcin

les difficultés des producteurs de porcs [...] se sont accrues ces derniers temps du fait de l'embargo russe.
Il lui demande quelles actions le Gouvernement compte mettre en place pour favoriser le développement de la viande française dans nos cantines, et notamment de la viande de porc.
extrait de la question parlementaire de Guillaume Chevrollier

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 2 juillet 2014 - Amendement

Amendement N°233 visant à permettre aux chasseurs d'effectuer les "tirs de prélèvements" ordonnés par les préfets

l’intervention des fédérations de chasseurs dans les tirs de prélèvements ordonnés par les préfets n’est envisageable sur le plan matériel que si les fédérations peuvent s’adjoindre la collaboration de leurs adhérents, qu’il s’agisse de chasseurs ou de détenteurs de droit de chasse.
amendement retiré

a agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 29 avril 2014 - Question parlementaire

Guillaume Chevrollier souhaite que davantage de cochons soient manger dans les cantines scolaires

Cette exclusion pénalise l'ensemble des acteurs de la filière et risque de faire perdre l'habitude aux futurs consommateurs d'acheter et de consommer de la viande de porc.
extrait de la question

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 1 avril 2014 - Proposition de loi

Proposition de loi N° 1851 pour supprimer les contrôles inopinés dans les exploitations agricoles

Cette proposition de loi prévoit ainsi la mise en place d’un délai d’un mois pour que les différentes agences de l’État tiennent informés les agriculteurs par voie postale de chaque contrôle.
extrait de l'Exposé des motifs