ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 4 juillet 2012 - Vote

Ces eurodéputés ont voté contre limiter à huit heures le transport des animaux d'élevage le 04/07/2012

Agir !

Interpellez-les

Ces eurodéputés ont voté contre l' "amendement 1" qui proposait d'ajouter à la Proposition de résolution du Parlement européen sur la stratégie de l’Union européenne pour la protection et le bien-être des animaux 2012-2015 « une proposition visant à limiter à huit heures le temps de transport des animaux d'élevage, comme le demande notamment la déclaration écrite n° 49/2011, adoptée le 15 mars 2011 ».

Sophie Auconie, Françoise Grossetête, Philippe Juvin, Alain Lamassoure, Agnès Le Brun, Constance Le Grip, Véronique Mathieu, Elisabeth Morin-Chartier, Maurice Ponga, Robert Rochefort, Tokia Saïfi et Dominique Vlasto avaient pourtant signé, comme la majorité des eurodéputés, une Déclaration [...] sur la fixation d'une durée maximale de huit heures pour le transport [...] des animaux destinés à l'abattage quelques mois plus tôt.
Gilles Pargneaux, dont le vote "contre" est enregistré a signalé avoir voulu voter "pour".

Le Parlement a rejeté cet "amendement 1" et sa « proposition visant à limiter à 8 heures » lors du vote sur la Résolution du Parlement européen du 4 juillet 2012 sur la stratégie de l’Union européenne pour la protection et le bien-être des animaux 2012-2015.

Plus d'informations sur l' "amendement 1" ci-dessous :

L' "amendement 1" tend à remplacer le point 33 de la Proposition de résolution du Parlement européen sur la stratégie de l’Union européenne pour la protection et le bien-être des animaux 2012-2015 :
« 33. estime que le transport animal est un domaine dans lequel un plus grand respect des règles s'impose, car, même s'il ne représente qu'une petite partie de la vie d'un animal, le transport doit être amélioré, à la lumière des données scientifiques recueillies par l'EFSA, conformément au règlement (CE) n° 1/2005; »

par :
« 33. estime que le transport animal est un domaine dans lequel un plus grand respect des règles s'impose, car, même s'il ne représente qu'une petite partie de la vie d'un animal, le transport doit être amélioré, à la lumière des données scientifiques recueillies par l'EFSA, conformément au règlement (CE) n° 1/2005, notamment par une proposition visant à limiter à huit heures le temps de transport des animaux d'élevage, comme le demande notamment la déclaration écrite n° 49/2011, adoptée le 15 mars 2011, et les signataires, dont le nombre dépassé le million, de la pétition des "huit heures", ainsi que par une véritable simplification des dispositions légales applicables et une réduction des frais administratifs, permettant une plus grande flexibilité pour les acteurs économiques;  »