Pour comprendre comment nous avons estimé ces notes, cliquez sur un des thèmes ci-dessus.

 

Agir !

Interpellez-le

Pourquoi ces notes à Emmanuel Macron ?

Prises de position de Emmanuel Macron classées par thème :

Dernières prises de position de Emmanuel Macron (149 référencées)

a penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 11 octobre 2017 - Communication officielle → Prise de position marquante

Le Président de la République souhaite interdire la vente aux consommateurs d'œufs de poules élevées en cage et engager l'État à accompagner la restructuration de la filière

Positif mais pas assez ambitieux : l'élevage en cage des poules pondeuses doit être interdit totalement

Quand j’ai pris l’engagement pendant la campagne que les oeufs vendus aux consommateurs ne seraient issus que d’élevages en plein air d’ici 2022, c’est parce qu’aussi nous pouvons, ensemble, atteindre cet objectif (...) je veux dire que l’Etat est prêt à s’engager financièrement pour accompagner la restructuration de la filière par le Plan d’Investissement, que la grande distribution doit aussi donner à cet égard de la visibilité sur les volumes et un prix plus rémunérateur pour permettre aux éleveurs de réinvestir.
(extrait du discours d'Emmanuel Macron à Rungis,à -33:42)

Agir !

Encouragez-le

ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 19 septembre 2017 - Question parlementaire

Le Ministre de la Transition écologique et solidaire souhaite engager «de nouvelles démarches de réflexion sur le bien-être animal» et sur la détention des cétacés dans les delphinariums

Semble positif mais en attente de mesures concrètes

Le bien-être animal est un sujet de société, et les réflexions en cette matière doivent se poursuivre, dans la continuité des améliorations apportées par la loi no 2015-177 du 16 février 2015, qui a proclamé que les animaux sont des « êtres vivants doués de sensibilité ». (...) Dans les prochains mois, de nouvelles démarches de réflexion sur le bien-être animal seront engagées, en associant les parlementaires, les éthologues et les philosophes.
À l'heure actuelle, en France métropolitaine, trois établissements détiennent et présentent au public des spécimens vivants de cétacés. (...) Comme l'espérance de vie moyenne des orques et des grands dauphins en captivité est estimée entre 30 et 45 ans et que la plupart des dauphins et des orques présentés dans les trois établissements français sont des animaux jeunes, chacun de ces établissement pourra donc poursuivre son activité pendant encore au moins 30 ans. (...) L'impact économique de l'interdiction de la détention en captivité des cétacés sera donc modéré au regard du progrès que cette interdiction constitue pour le bien-être animal.
(extraits de la réponse du Ministère de la Transition écologique et solidaire à la question parlementaire du député Éric Pauget)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

le 5 septembre 2017 - Question parlementaire

Le Ministre de l'agriculture Stéphane Travert refuse d'envisager une campagne de stérilisation obligatoire des chats

Il n'est actuellement pas envisagé de modifier ce dispositif qui a pour objectif d'apporter une solution durable et respectueuse de l'animal aux problèmes posés par une surpopulation de chats. Le ministre de l'agriculture et de l'alimentation a néanmoins la volonté d'œuvrer à l'amélioration continue du dispositif en responsabilisant toujours davantage les maires des communes concernées et les propriétaires de chats.
(extrait de la réponse du Ministre à la question de la sénatrice Marie-France de Rose)
Le maire peut en effet faire capturer des chats non identifiés vivants en groupe puis les relâcher sur le lieu de capture, après avoir fait procéder à leur identification et stérilisation. (...) En outre, une récente instruction aux services d'inspections des DDecPP invite les maires à préciser les obstacles à la mise en œuvre d'un programme d'identification et de stérilisation tel que prévu à l'article L. 211-27 du CRPM.
(extrait de la réponse du Ministre à question de la députée Lise Magnier)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 8 août 2017 - Communication officielle

Le Ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot prend des mesures pour mettre un terme définitif au braconnage des ortolans dans les Landes

Nicolas Hulot a donné instruction au préfet des Landes, qui a mis en œuvre des contrôles appuyés dès 2016, de renforcer toutes les mesures de surveillance, de contrôle et de verbalisation, tant à l’égard des braconniers que des intermédiaires qui se livreraient à un trafic, et de n’accorder, comme l’an dernier, aucune tolérance aux pratiquants.
Par ailleurs, la Commission européenne a formé un recours contre la France devant la Cour de justice de l’Union européenne pour manquement dans la mise en œuvre de la directive « oiseaux ». Une condamnation pourrait conduire à une amende de plusieurs dizaines de millions d’euros.

(extrait du communiqué de presse)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 18 juillet 2017 - Vote

Arrêté portant à 40 le nombre de loups pouvant être abattus

Nicolas Hulot, Ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, ont signé le 18 juillet l’arrêté fixant le nombre maximal de loups dont le prélèvement pourra être autorisé pour la période 2017-2018.
L’arrêté fixe à 40 le nombre de loups pouvant être prélevés. Au-delà d’un seuil intermédiaire de 32 loups, les tirs de prélèvement ne seront plus autorisés. Seuls des tirs de défense ou de défense renforcée pourront avoir lieu, lorsque les loups sont en situation d’attaque et l’éleveur en situation de défense de son troupeau.

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 19 juin 2017 - Dans la presse

Les ministres de la Transition écologique et de l'Agriculture, Nicolas Hulot et Jacques Mézard, autorisent l'abattage de deux loups supplémentaires

Les ministres de la Transition écologique et de l'Agriculture, Nicolas Hulot et Jacques Mézard, ont autorisé l'abattage de deux loups supplémentaires. Cette décision porte à 40 le nombre de ces animaux pouvant être tués sur une année, selon un arrêté publié au journal officiel.
«En supplément du nombre maximum fixé par l'arrêté du 5 juillet 2016 et par l'arrêté du 10 avril 2017, la destruction de deux loups (mâles ou femelles, jeunes ou adultes) peut être autorisée par les préfets», d'ici au 30 juin, indique l'arrêté publié vendredi et cosigné par les deux ministres. Ces tirs sont autorisés par dérogation, le loup étant une espèce protégée en Europe.

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 30 mai 2017 - Manifeste → Prise de position marquante

LREM et LR s'engagent à favoriser réglementairement le loisir des chasseurs

1) Engager une nouvelle loi chasse qui aboutira à un véritable choc de simplification pour favoriser le développement de la chasse, sa pratique et son économie. Sous la forme d’une loi ou d’une ordonnance, l’objectif sera de faciliter l’accès à la chasse, de simplifier la gestion des fédérations départementales et régionales, de conforter la place et le rôle de la chasse dans les politiques environnementales et rurales et renforcer la filière chasse.
(...)
3) Moderniser et conforter l’organisation associative fédérale du monde de la chasse.

ont agi contre les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Chasse Chasse

Pictogramme Droit animal Droit animal

le 30 mai 2017 - Manifeste → Prise de position marquante

LREM et LR s'engagent à soutenir le prosélytisme des chasseurs dans les écoles

4) Soutenir l’action pédagogique d’éducation à la nature conduite par les fédérations départementales des chasseurs. Tous les ans, cela permet déjà de sensibiliser plus de 80 000 jeunes en accord avec les enseignants et les académies. L’objectif doit être d’élargir au plus grand nombre de jeunes la découverte et la défense de la nature ordinaire dans les territoires ruraux.
(Charte de 30 engagements en faveur des chasseurs)
Sur le plan national, la FNC peut d’ores et déjà compter sur deux victoires de taille : François Baroin, pour les Républicains et le centre, et François Patriat, pour La République et En Marche, se sont rendus le 30 mai 2017 au siège de la FNC afin de signer les engagements proposés par le monde de la chasse.

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 30 mai 2017 - Manifeste → Prise de position marquante

LREM et LR s'engagent à octroyer des subventions supplémentaires pour le loisir des chasseurs

2) Faciliter l’accès à la chasse et confier des missions nouvelles aux fédérations :
- avec une gestion intégrale par les FDC de l’examen du permis de chasser sous contrôle de l’Etat pour répondre à la forte demande des candidats
- avec une gestion complète du Fichier National des Chasseurs par la FNC, sous contrôle du ministère de l’Intérieur, pour garantir le suivi des détenteurs légaux d’armes que sont les chasseurs
- avec la réduction significative du coût du permis de chasser
(...)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 30 mai 2017 - Manifeste → Prise de position marquante

LREM et LR s'engagent à soutenir les chasses dites "traditionnelles", « toutes ces chasses » et « même en présence d’espèces protégées »

7) Garantir la pratique de toutes les chasses traditionnelles françaises et les diversités culturelles rurales. L’importance culturelle et patrimoniale de toutes ces chasses liées à des terroirs doit conduire à leur maintien sans exception de dans le cadre de dérogations aux textes
supranationaux.
8) Maintenir toutes les pratiques de chasse sur l’ensemble des territoires même en présence d’espèces protégées. C’est le cas en particulier dans les territoires de montagne ou est présent l’ours ou le
gypaète barbu.

(Charte de 30 engagements en faveur des chasseurs)