Photo de Manuel Bompard

Chasse : Manuel Bompard agit pour les animaux sauvages

18.6/20
Député - Bouches-du-Rhône
Classement : 6ème/577 députés

Agir !

Félicitez-le

 

← retour fiche générale
 

Pourquoi ces notes à Manuel Bompard ?

Prises de position de Manuel Bompard classées par thème :

Prises de position concernant la chasse (5 référencées)

Rechercher dans le titre
par thème
par effet de la prise de position
Présidentielle
par sous-thème
par espèce
par type
par implication
par parti
ont agi pour les animaux

sur les thèmes :

Pictogramme Chasse Chasse

Pictogramme Droit animal Droit animal

Pictogramme Élevage Élevage

le 10 février 2020 - Question parlementaire → Européenne

11 eurodéputés demandent à la Commission de faire pour le «bien-être animal» des propositions législatives, de l'intégrer aux différentes stratégies tout en y allouant des ressources financières et humaines

Question avec demande de réponse orale à la Commission des Eurodéputés :
Sirpa Pietikäinen, Emil Radev, Petri Sarvamaa, Sarah Wiener, Petra De Sutter, Klaus Buchner, Heidi Hautala, Marie Toussaint, Yannick Jadot, David Cormand, Tilly Metz, Bas Eickhout, Francisco Guerreiro, Ernest Urtasun, Nikolaj Villumsen, Manuel Bompard, Younous Omarjee, Clare Daly, Anja Hazekamp, Malin Björk, Fabio Massimo Castaldo, Rosa D'Amato, Ignazio Corrao, Eleonora Evi, Piernicola Pedicini, Frédérique Ries, Hilde Vautmans, Pascal Durand, Chrysoula Zacharopoulou, Petras Auštrevičius, Martin Hojsík, Maria Noichl, Niels Fuglsang, Sylwia Spurek, Leszek Miller, Annika Bruna, Virginie Joron, Catherine Griset, Aurelia Beigneux

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 26 mai 2019 - Manifeste → Européenne

23 eurodéputés se sont engagés à promouvoir une gestion non létale des espèces sauvages (VoteForAnimals2019)

Point de l'engagement proposé aux candidats à l'élection au Parlement européen par l'Eurogroup for Animals :

PROMOUVOIR LA COEXISTENCE ET LA GESTION NON LÉTALE DES ESPÈCES SAUVAGES DANS L'UE
Dans les continents très peuplés tels que l’Europe, la faune est obligée de coexister et de s’intégrer aux activités humaines. Les efforts visant à résoudre les conflits avec les espèces sauvages devraient commencer par remédier aux causes des conflits homme-faune et par la mise en place d’une culture de coexistence avec les pratiques humaines. Il convient de promouvoir au niveau de l’UE la résolution des conflits par des méthodes non létales et la réduction au minimum des atteintes au bien-être animal pour parvenir à une coexistence pacifique.