Personnalités politiques (27)

Filtrez les personnalités par partis ou ancrages géographiques pour les interpeller en fonction de ces critères.

Photo Alexis Corbière
Alexis Corbière Député (93) FI, PG
Photo Pierre-Yves Bournazel
Pierre-Yves Bournazel Conseil de Paris Horizons
Photo Éric Coquerel
Éric Coquerel Député (93) FI, PG
Photo Danièle Cazarian
Interpellez-la
Photo Caroline Fiat
Caroline Fiat Députée (54) FI
Photo Bastien Lachaud
Bastien Lachaud Député (93) FI, PG
Photo Patricia Lemoine
Patricia Lemoine Députée (77) Renaissance
Photo Ugo Bernalicis
Ugo Bernalicis Député (59) FI, PG
Photo Agnès Firmin Le Bodo
Agnès Firmin Le Bodo Députée (76) Horizons
Photo Jean-Hugues Ratenon
Jean-Hugues Ratenon Député (974) FI, RÉ974
Photo Vincent Ledoux
Vincent Ledoux Député (59) Renaissance

Amendement

Fourrure Nationale

Texte visé : Texte nº 3791, adopté par la commission, sur la proposition de loi de Mme Laëtitia Romeiro Dias et plusieurs de ses collègues visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale (3661 rectifié)
Stade de lecture : 1ère lecture (1ère assemblée saisie)
Examiné par : Assemblée nationale (séance publique)
TOMBÉ
(vendredi 29 janvier 2021)
Déposé par :
M. Bastien Lachaud Mme Clémentine Autain M. Ugo Bernalicis M. Éric Coquerel M. Alexis Corbière Mme Caroline Fiat M. Michel Larive M. Jean-Luc Mélenchon Mme Danièle Obono Mme Mathilde Panot M. Loïc Prud'homme M. Adrien Quatennens M. Jean-Hugues Ratenon Mme Muriel Ressiguier Mme Sabine Rubin M. François Ruffin Mme Bénédicte Taurine

ARTICLE 15
À l’alinéa 2, substituer aux mots :

« deux ans après ».

les mots :

« à compter de »

Exposé sommaire
Au-delà des conditions de détention de ces élevages de fourrure qui ne sont pas sans rappeler les conditions cruelles d’élevage pratiquées dans certains élevages agro-industriels, le présent amendement répond avant tout à un impératif sanitaire pour les êtres humains.

En effet, depuis quelques semaines, les éléments de preuve s’accumulent concernant le rôle joué par les élevages de visons dans la diffusion du virus entre les êtres humains et les espèces animales, que cela soit en Chine, en Italie ou en Espagne. Les professionnels travaillant dans ces établissements sont en majorité infectés, et en plus des atteintes à leur santé, ils deviennent à leur tour vecteurs de la maladie auprès de leurs proches, familialement et géographiquement.

En outre, il semble aussi documenté que ces élevages de visons accélèrent les mutations du virus pouvant donner lieu à des variants, pour l’instant seulement plus contagieux, mais peut-être demain plus mortels.

C’est pourquoi le présent amendement propose la fermeture immédiate du nombre restreint d’élevages de visons en France.
Toutefois, il apparaît nécessaire que l’accompagnement des professionnels concernés soit garantis

Texte visé : Texte nº 3791, adopté par la commission, sur la proposition de loi de Mme Laëtitia Romeiro Dias et plusieurs de ses collègues visant à renforcer la lutte contre la maltraitance animale (3661 rectifié)
Stade de lecture : 1ère lecture (1ère assemblée saisie)
Examiné par : Assemblée nationale (séance publique)
TOMBÉ
(vendredi 29 janvier 2021)
Déposé par :
M. Vincent Ledoux Mme Patricia Lemoine Mme Sira Sylla Mme Typhanie Degois M. Guillaume Chiche M. Pierre-Yves Bournazel Mme Agnès Firmin Le Bodo Mme Danièle Cazarian Mme Valérie Petit Mme Aina Kuric

ARTICLE 15
I. - À l’alinéa 2, substituer aux mots :

« deux ans »

le mot :

« immédiatement ».

II. - En conséquence, supprimer l'alinéa 3.

Exposé sommaire
Cet amendement vise à interdire immédiatement les élevages de visons destinés à la production de fourrure compte tenu du danger sanitaire qu'ils représentent.

Lire la suite

Crédits

Soumis par Thierry Lherm

Partager cette prise de position

Attentes citoyennes

Sondage
Fourrure
Sondage sur le thème Élevage
83%

des Français
considèrent que c'est inacceptable d'élever des animaux pour leur fourrure

Parcourir les sondages
Sondage
Fourrure
Sondage sur le thème Élevage
89%

des Français
se déclarent contre le commerce de la fourrure

Parcourir les sondages