a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 15 avril 2020 - Amendement → Europe

Covid-19 : amendement 79 demandant l'interdiction du commerce, de l’élevage et de la consommation d’animaux sauvages dans l’UE

Amendement 79
Manon Aubry, Martin Schirdewan au nom du groupe GUE/NGL
Proposition de résolution commune PPE, S&D, Renew, Verts/ALE
Action coordonnée de l’Union pour combattre la pandémie de COVID-19 et ses conséquences
Proposition de résolution commune
Paragraphe 33 bis (nouveau)

Agir !

Félicitez-la

Click & Tweet Click & Mail Click & Comment

Commentez directement sur sa page Facebook

ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 15 avril 2020 - Communication officielle

Covid-19 : 28 députés demandent des aides publiques pour les animaux détenus dans les zoos et les cirques... sans demander de contreparties favorisant la transition vers des spectacles sans animaux sauvages

La demande de moyens publics aurait dû être assortie de contreparties visant à accélérer la transition vers des spectacles sans animaux sauvages

Dans ces circonstances tout à fait exceptionnelles et parce que nous nous devons de préserver notre faune sauvage, nous souhaitons la mise en place, pendant la période d'état d'urgence sanitaire, d'un fonds d'urgence pour venir en aide aux parcs zoologiques et leur permettre de poursuivre leur mission d'intérêt général en termes de bien-être animal.
(extrait de la lettre adressée à la ministre de l'Ecologie)

lettre 1.2

lettre 2.2

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

le 14 avril 2020 - Question parlementaire

Covid-19 : 3 députés demandent des mesures contre les actes de maltraitance et les abandons provoqués par la crise sanitaire

D'une part, des personnes, de peur d'être contaminées, ont préféré abandonner leurs animaux de compagnie, surpeuplant ainsi les refuges animaliers. La SPA a d'ailleurs tiré la sonnette d'alarme. D'autre part, certaines personnes ont désinfecté leur animal de compagnie à l'aide d'eau de Javel ou encore au gel hydroalcoolique après chaque promenade, inquiétant alors de nombreux vétérinaires. Des cas de brûlures ont été recensés.
(extrait d'une des questions)

Agir !

Félicitez-les

ont penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

le 7 avril 2020 - Communication officielle

Covid-19 : 24 députés demandent au gouvernement d'autoriser l'adoption des animaux dans les refuges... et «l'acquisition» d'animaux dans les élevages

La demande aurait dû être assortie d'exigences particulières envers les élevages en raison de leur responsabilité dans le nombre d'abandons en France

Sans adoption possible, les refuges commencent à être saturés et ne pourront bientôt plus recueillir
de nouveaux animaux. Lorsque la capacité d’accueil des refuges viendra à saturation, les fourrières se
verront contraintes d’euthanasier les animaux abandonnés, faute de places disponibles.
Il en va également de même pour les élevages de chiens ou de chats de race qui doivent pouvoir
continuer à faire acquérir leurs animaux.

(extrait du courrier adressé au ministre de l'agriculture)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 7 avril 2020 - Question parlementaire

Dauphins victimes par milliers de la pêche : 8 députés demandent des mesures contre les "captures accessoires"

D'après l'association Sea Shepherd, 600 dauphins ont été retrouvés sur les plages françaises en ce début d'année. La plupart du temps, ils sont mutilés avec le rostre fracturé, des entailles profondes, la nageoire caudale rompue.
dans 90 % des cas la cause de la mort relevait de la capture accidentelle dans un engin de pêche. Seule une fraction des animaux morts en mer atteint les côtes et s'échoue. Ainsi 82 % des dauphins morts couleraient et se décomposeraient en mer avant de s'échouer. Sur l'ensemble des dauphins communs échoués ces deux dernières années, le long de la côte atlantique, on estime que plus de 8 000 dauphins seraient morts en mer.
Le député ajoute qu'à ces cétacés, victimes de la pêche, s'ajoutent plus de 200 000 oiseaux marins, 44 000 tortues marines qui sont également victimes de la pêche et de nombreuses espèces de poissons menacés comme les requins. L'élu regrette, à ce titre, que la France demeure, avec l'Espagne, le seul pays à ne pas avoir déjà intégré les réels progrès techniques proposés par le Parlement européen pour réduire, voire éliminer, les captures accidentelles d'espèces sensibles.
(extraits des questions)

a penché pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 7 avril 2020 - Question parlementaire

Covid-19 : Claire O'Petit demande au gouvernement des mesures pour les animaux détenus dans les zoos et les cirques

Les moyens publics sont demandés dans une optique de maintien des exploitations en l'état et non dans une optique d'accélération de la transition vers des spectacles sans animaux sauvages

Question écrite de Mme Claire O'Petit députée (La République en Marche - Eure ) :

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 2 avril 2020 - Question parlementaire

Covid-19 : Esther Benbassa demande la suspension immédiate des longs transports d'animaux

Question écrite n° 15001 de Mme Esther Benbassa (Paris - CRCE):

Mme Esther Benbassa attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur les transports des animaux vivants, au sein de l'Union européenne (UE), dans le cadre de la crise sanitaire liée au covid-19.

Alors que la population en Europe et dans le monde traverse une épidémie dramatique, les instances européennes demandent la poursuite des transports de marchandises au sein de l'Union, y compris les transports des animaux vivants.

Agir !

Félicitez-la

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

le 2 avril 2020 - Question parlementaire

Covid-19 : Brigitte Lherbier demande que les personnes puissent se déplacer pour prendre soin des animaux dont ils ont la charge

Sur l'ensemble du territoire national - et plus particulièrement dans les zones rurales – nombre de Français éprouvent des difficultés pour aller s'occuper de leurs animaux domestiques de plein air (chevaux, moutons, chèvres, poules, cochons…) dans la mesure où, n'étant pas agriculteurs de profession, ils se retrouvent dans l'incapacité de justifier leurs déplacements via les attestations de déplacement dérogatoire et s'exposent donc à des sanctions de la part des autorités.
(extrait de la question)