5850 prises de position

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Expérimentation Expérimentation

le 8 janvier 2019 - Question parlementaire

Laurence Vanceunebrock-Mialon demande au gouvernement d'indiquer en quoi il agit pour la réduction, voire la suppression des expériences sur les animaux

Ainsi, 1,3 million de souris, 600 chats et 3 000 chiens sont utilisés pour ces expérimentations chaque année dans le pays. Ce nombre serait en constante augmentation depuis 2014. La maltraitante induite par ces pratiques oblige la France à travailler sur une nette réduction, voire sur l'arrêt de ces expérimentations. C'est en ce sens que la France avait transposé la directive européenne du 22 septembre 2010 relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques.
Ainsi, elle lui demande de bien vouloir favoriser une communication claire sur ces données et d'assurer une plus grande transparence dans les activités de son ministère visant à réduire, voire à supprimer les expérimentations sur des animaux.
(extraits de la question)

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 8 janvier 2019 - Question parlementaire

Nicolas Dupont-Aignan souhaite mettre fin progressivement à l'abattage sans "étourdissement" en passant par une phase transitoire d'étiquetage des modes d'abattage

Aussi, dans l'attente du dialogue que le Président de le République s'était engagé à nouer avec les représentants des cultes juifs et musulmans, pour mettre progressivement fin à l'abattage sans étourdissement, comme le demandent les associations de défense du bien-être animal, il conviendrait de passer par une étape transitoire permettant de rendre obligatoire l'étiquetage des modes d'abattage des animaux de boucherie.
(extrait de la question)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 7 janvier 2019 - Question parlementaire

5 eurodéputés demandent à la Commission de légiférer sur les conditions d'élevage et d'abattage des poissons dans la filière piscicole

En novembre, la Commission a publié une étude et un rapport sur le bien-être des poissons pendant le transport de poissons vivants, lesquels ont souligné à la fois les insuffisances de la pratique actuelle et les différences existant entre les mesures prises au niveau national. (...) la Commission entend-elle s’engager à introduire des exigences législatives en matière de bien-être animal dans l’aquaculture, de manière à garantir l’harmonisation des meilleures pratiques dans l’ensemble de l’Union européenne?
(extrait de la question)

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

le 5 janvier 2019 - Dans la presse → Implication locale

La ville d'Homécourt aménage un espace canin de liberté

Depuis peu, un parc à chiens fonctionne sur les berges de l’Orne, grâce à l’association Mille pattes ho mais courtoise, avec le soutien de la municipalité
mise à disposition du terrain par la municipalité, qui a pris soin de le clôturer. La Ville s’est engagée à effectuer deux tontes par an.
(extraits de l'article de Virginie Dedola, Le Républicain Lorrain)

Agir !

Félicitez-le

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Chasse Chasse

le 4 janvier 2019 - Vote

Projet d'arrêté autorisant par dérogation la chasse de 5000 oies cendrées en février

Les chasseurs de gibier d’eau réclament depuis des années de pouvoir tirer les oies après le 31 janvier. Un projet d’arrêté de dérogation pour février 2019 est actuellement ouvert à une consultation publique, sur le site internet du ministère de la Transition énergétique. (...) Le président Emmanuel Macron avait promis, en février dernier, que cette vieille revendication des chasseurs de gibier d’eau serait exaucée en 2019, lors d’une rencontre avec Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs.
(extrait de l'article de Denis Desbleds, Le Courrier Picard)
La LPO invite à répondre « Je suis contre » ou « Je suis opposé(e) » à cette consultation publique et propose des éléments de compréhension et de réponse afin de vous aider à élaborer une réponse personnelle.
Les prélèvements sont fixés à 5000 oies cendrées, pour la période du 1er février au 28 février 2019.
(extrait du projet d'arrêté soumis à consultation)

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 27 décembre 2018 - Dans la presse → Prise de position marquante → Implication locale

La ville de Monts adopte un vœu invitant l'État à abolir la détention d'animaux sauvages dans les cirques

La dernière réunion du conseil municipal a débuté par deux vœux proposés par le maire, concernant l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques : après présentation par Alexandra Mortte, du Collectif Stop Cirque 37, d’émettre un souhait d’une réglementation nationale interdisant la présence d’animaux sauvages dans les cirques et de privilégier les cirques sans animaux et de solliciter des contrôles systématiques et la stricte application de l’arrêté du 18 mars 2011, pour tous les cirques avec animaux qui s’installeront sur la commune, par vingt voix pour et huit abstentions (Mmes Guillermic, Wieczorek, Odink, Beyens et MM. Latourette, Descamps, Campos et Jaouen).
(extrait de l'article de La Nouvelle République)

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Mer & pisciculture Mer & pisciculture

le 25 décembre 2018 - Question parlementaire → Prise de position marquante

2 députés demandent de rendre obligatoire l'insensibilisation des homards avant leur mise à mort

Des souffrances terribles sont infligées à ces crustacés. Que ce soit leurs conditions de transports insupportables dans de la glace ou de l'eau glacée ou la mise à mort consistant à les plonger dans de l'eau ébouillantée
Le Conseil fédéral de la Confédération suisse a en effet pris une décision le 10 janvier 2018 exigeant la mise à mort des homards avec étourdissement préalable (par électrocution cérébrale ou destruction mécanique rapide du cerveau) à compter du 1er mars 2018. (...) La pratique consistant à plonger les homards vivants dans de l'eau bouillante, courante dans la restauration, n'est plus admise. En outre, les décapodes marcheurs vivants, tels les homards, ne peuvent plus être transportés sur de la glace ou dans de l'eau glacée
la complexité du système nerveux des homards les expose à des souffrances aiguës et prolongées lors de la mise à mort par ébouillantage. Il l'interroge donc sur la possibilité de réglementer la mise à mort des homards.
(extraits des questions)

ont penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 25 décembre 2018 - Question parlementaire

Détention des animaux sauvages dans les cirques: pour le ministre de l'Écologie améliorer les conditions d'hébergement des animaux constituerait une réponse satisfaisante

Position irréaliste et inquiétante

Ainsi, en réponse, il est nécessaire que les cirques détenant des animaux sauvages s'engagent dans une démarche d'amélioration constante de leur fonctionnement et des conditions d'hébergement des animaux pour y améliorer leur bien-être. Cette démarche pourra être concertée au sein de la commission nationale des professions foraines et circassiennes, commission qui a été créée fin 2017 pour appréhender dans leur globalité toutes les difficultés rencontrées par la profession circassienne.
(extrait de la réponse du Ministre de la Transition écologique et solidaire à une question écrite du député Dimitri Houbron)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Animaux de compagnie Animaux de compagnie

le 25 décembre 2018 - Question parlementaire

Le ministre de l'Agriculture refuse de renforcer la protection des chiennes "reproductrices" dans les élevages

A la question du député Loïc Dombreval qui demande s'il est possible d'envisager que le nombre maximal de portées autorisées par femelle reproductrice, par période de deux ans, soit ramené à deux, avec obligation de respecter une période de chaleur improductive entre deux nichées, et si d'autre part, un âge limite, au-delà duquel il serait interdit d'exploiter les femelles comme reproductrices, ne pourrait pas être fixé, le ministre répond qu'il ne paraît pas nécessaire d'imposer de nouvelles obligations aux éleveurs français mais de faire respecter la réglementation en vigueur et de faire reconnaître celle-ci comme modèle auprès des autres pays de l'Union européenne (UE)